Partenariats promotionnels

Brossard s'appuie sur la licence Smiley
Source : http://www.goutezalabonnehumeur.fr/
Brossard  propose ce jeu en instant gagnant et 100 % gagnant dans le cadre d'une thématique "Goutez la bonne humeur".
A gagner : 1 box Happy Brossard d'une valeur de 5000 €, puis des montres Smiley, des T-shirts Smiley, des casques audios Smiley et des coques de portables Smiley.
Et pour que tout le monde gagne, des Smiley au format jpg.
Autre bonne idée, la possibilité de créer un Smiley personnalisé et de le partager.
Décryptage promotion de Philippe ingold

L'originalité de l'opération vient de l'exploitation assez rare et plutôt heureuse de la licence Smiley.
Notons que le jeu est annoncé sur les packs et dans le règlement comme 100 % gagnant, avec comme lot des Smiley "sans valeur commerciale". Traditionnellement, les jeux 100 % gagnants offrent des BR à imprimer. Des lots digitaux, comme ici, constituent une alternative intéressante.
Un bémol dans notre appréciation positive : la communication du lot principal, une "Box Happy Brossard", en fait une dotation d'une valeur de  5 000 € constituée principalement d'une carte cadeau voyages et loisirs de 4 500 €. Le terme de Box est aujourd'hui assimilé aux coffrets. En aucun cas on imagine un prix d'une valeur aussi importante. Il faut aller dans l'onglet "dotation" pour découvrir le contenu de cette box. L'opération y perd donc en attractivité.


 
Carrefour soutient les Restos du cœur
Source : prospectus Carrefour - novembre 2014
Opération sympa combinant la création d'un livre de 13 nouvelles inédites d'auteurs populaires avec un mécanisme de reversement automatique par l'enseigne. Pour l'achat de ce livre Pocket à 5 €, ce sont trois repas qui vont être distribués aux Restos du Cœur.
Un livre sympa à lire ou à offrir pour un prix très raisonnable et une belle contribution caritative.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Le livre est sans doute un produit attractif avec des auteurs populaires comme Marc Levy ou Guillaume Musso. C'est déjà une approche intéressante qui s'inspire de la démarche des "enfoirés" (concerts et albums d'artistes de variétés). Avec trois repas offerts pour l'achat d'un livre à 5 €, la générosité de l'offre est importante et l'opération certainement pas rentable. Mais l'enseigne réalise une action citoyenne concrète et entretien ainsi de façon efficace son image d'entreprise solidaire, ce qui contribue à l'entretien de sa relation avec ses clients.
Dommage que la création soit aussi pauvre et le prix peu lisible.



Auchan rejoue la prime collection avec la fête du sport
Source : flyer - septembre 2014 - http://www.fetesport.fr/loperation/
Pour son opération promotionnelle consommateur de rentrée, Auchan s'appuie sur la licence Looney Tunes et un concept de "fête du sport".
L'opération qui se déroule  du 17 septembre au 11 novembre 2014 est articulée en trois volets.
- Une pochette offerte par tranche de 30 € d'achats et pour l'achat de produits partenaires. Dans chaque pochette, 3 cartes Sport parmi 108, dont 20 cartes spéciales. Les cartes peuvent être classées dans un collecteur vendu 2,99 €.
- Dans chaque pochette également une vignette. Avec 15 vignettes, la possibilité d'acheter une peluche à 2,99 € au lieu de 14,99 €
- Et dans certaines pochettes, des tickets gagnants, avec des lots Looney Tunes, mais aussi 540 000 produits partenaires offerts.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Nous avons plusieurs fois loué ce type d'opération qui répond intelligemment à plusieurs objectifs promotionnels : création de trafic, augmentation du taux de nourriture, mais surtout entretien de la relation client avec les cibles de familles avec enfants, dans un contexte ludique. Ce sont des opérations de grande envergure qui ne s'improvisent pas et qui doivent aussi chaque année proposer quelque chose de nouveau, en termes de thématiques, mais aussi de mécanisme. Le thème du sport est sans doute un peu artificiel sur cette période de l'année mais permet des déclinaisons intéressantes et attractives de la licence. Quant au mécanisme, il est peut-être un peu lourd avec ces trois volets, même si chacun d'eux est attractif. A noter la dotation en produits des marques partenaires. Sans doute un peu lourd à mettre en œuvre mais intéressant dans le cadre de la démarche trade-marketing.



La vache qui rit soutient SOS village d'enfants
Source : http://www.lavachequirit.com/LVQR/sos-village/home
La marque emblématique soutient l'association avec deux actions originales : un jeu avec dotation partagée, un coffret gagné + un coffret offert à l'association.
Et une vente exceptionnelle de "mascottes solidaires" (30 cm), habillées par 4 blogueuses mode influentes. D'une taille de 30 cm, elles sont vendues 29 €. Les bénéfices sont bien sûr reversés à l'association.
Décryptage promo de Philippe ingold

Belle opération solidaire qui s'appuie sur des mécanismes originaux et pertinents et qui change agréablement du reversement automatique habituellement pratiqué.
La dotation partagée du jeu a un vrai sens. Les mascottes solidaires constituent une très belle idée créative, et de plus très bien réalisée.
Celle-ci contribue à rendre la marque encore plus sympathique.



Fleury-Michon et Coeur de Lion font cause commune
Source : www.plusdeplaisirapartager.fr/

Voici un nouveau mariage de marques en unissant Cœur de Lion et Fleury Michon au sein d’une campagne promotionnelle co-brandée pour leurs gammes « Sel Réduit - 25% ».

Les consommateurs des deux marques vont pouvoir profiter de bons de réduction croisés on pack et participer à un jeu sur le web.

Au cœur de la campagne une plateforme web co-brandée avec un site web dédié à l’opération www.plusdeplaisirapartager.fr et un dispositif de displays sur internet et sur les réseaux sociaux des deux marques.

Décryptage promotion de Philippe ingold

L'action présentée en tant que telle est assez classique, un tirage au sort, après participation à un quizz. Ce qui retient notre attention est bien sûr le partenariat stratégique établi entre deux marques de catégories différentes mais du même univers et complémentaires et ayant décidé de promotionner leurs gammes sans sel. Le dispositif va au delà de cette simple action et devrait être pérennisé.

C'est l'agence Terres de Marques qui a réalisé cette action.



Quick fait jouer avec The voice
Source : http://www.thisisthegame.fr/landing
Quick propose une opération spectaculaire en s'appuyant sur le succès actuel de l'émission TV et en annonçant une dotation de 9 millions d'euros !
Il s'agit avant tout d'un jeu de grattage (1 carte pour un menu) avec des dotations limitées mais avec des gains fréquents (1 sur 4, soit 3 millions de cadeaux) : produits gratuits, mugs, T-shirts, écouteurs, mini-enceintes, etc.
Les codes obtenus sur les cartes permettent en outre de participer à un tirage au sort hebdomadaire (5 X 1000 €  et un pass VIP The Voice à gagner) et à un tirage final 15 X 1000 € à gagner)
Décryptage promotion de Philippe ingold

Nous n'allons pas décrire l'émission TV The Voice qui est à la pointe de l'actualité et qui est bien sûr parfaitement pertinente pour la cible visée.
L'opération est surtout remarquable par sa puissance, ses chances réelles de gains et la combinaison des mécanismes de grattage et de tirage au sort. Le tout sur la base d'une obligation d'achat, rendue possible par l'application du nouveau règlement européen.
Ce qui montre que le jeu, quand on lui donne les moyens d'attractivité nécessaires, est une technique puissante et génératrice de trafic et de volumes. Tout en remplissant des objectifs tant stratégiques (augmentation de la fréquence de visite) que relationnels.



 
te d'Or fait pousser 200 000 plantes
Source : https://codes.cotedor.com/un-monde-sans-chocolat

Les jeunes cacaoyers supportent mail le soleil. D'où l'intérêt de développer la culture des plantes d'ombrage, notamment les bananiers.

Face donc à la pénurie annoncée de cacao, et pour aider les cultivateurs de la Côte d'Ivoire, Cote d'Or lance une action d'encouragement à la culture de plantes d'ombrage.
Pour participer à cette action, vous entrez un code disponible dans les tablettes et semez virtuellement la plante de votre choix sur la parcelle de votre choix.

Décryptage promotion de Philippe ingold

Belle action responsable avec un objectif parfaitement cohérent avec l'univers de la marque. Et aussi un mode de participation personnalisé avec le choix de la parcelle.

Le mécanisme d'utilisation des codes uniques est aussi assez original dans ce contxte. Dans le passé, les marques proposaient d'envoyer des preuves d'achat à un centre de gestion. Aujourd'hui la plupart de ce type d'action s'appuient sur un reversement automatique, ce qui favorise bien sûr la participation mais n'est guère impliquant pour le shopper. Autre mode qui se développe : le bon de réduction qui déclenche le reversement au moment de son utilisation.
Ce nouveau principe demande une participation active même si elle reste plus limitée qu'un envoi à un centre de gestion. Mais elle ne reste pas négligeable, alors que le consommateur n'en retire lui-même aucun avantage financier. Le niveau de participation risque donc d'être assez décevant par rapport à l'objectif. Une "carotte" pour le consommateur aurait sans doute été un accélérateur intéressant. Par exemple, un jeu avec obligation d'achat avec voyage sur les lieux de culture, un peu comme ce qu'à fait Lipton pour ses plantations certifiées en Inde.


 
Monceau Fleurs s'associe à Mauboussin
Source : mailing Monceau fleurs
Pour la Saint-Valentin, le fleuriste propose une édition limitée, soit un bouquet créateur abritant un flacon de "Rose pour Elle", la toute dernière fragrance de Mauboussin.
Le tout pour 59€90.
Décryptage promo de Philippe ingold

L'association entre fleurs et parfums est assez évidente. Encore faut-il qu'elle prenne une forme concrète comme dans cette belle offre.
Elle est attractive et répond bien à un besoin d'originalité recherché pour la Saint Valentin et donne un contenu sensoriel et qualitatif à l'enseigne.

Pour Mauboussin, joaillier prestigieux mais encore peu identifié comme parfumeur, c'est une bonne opportunité de créer de la visibilité et du contenu d'image.

Un partenariat gagnant pour les deux parties.


 
Fitness s'allie avec Asics pour son programme de running
Source : http://fr.fitness.myasics.com/

Fitness propose un programme d'entrainement au running personnalisé en association avec la marque de chaussures de sports. Il suffit d'aller sur le site Fitnessmyasics.com et de créer un programme de course à pied personnalisé.

Celui-ci est gratuit. Et le runner bénéficiera alors chez Zalando d'un code de réduction de 10 € à valoir dès 50 € d'achat de vêtements de la marque Asics.
En outre, le bénéficiaire peut utiliser l'application gratuite myasics.

Décryptage promotion de Philippe ingold

C'est dans cet univers des céréales pour adultes que les programmes de coaching sont apparus il y a déjà quelques années. L'innovation tient au partenariat avec une marque leader, crédible sur ce thème, et ayant déjà développé des outils adaptés. Plus une réduction de 10 € pour aider à acheter du matériel. Et l'offre devient ainsi, non seulement pertinente, mais aussi attractive.


 
Une série limitée Smart BoConcept
Source : http://tr1.bp124.net/
Qu'est-ce qu'un fabricant de meubles et un constructeur automobile peuvent bien avoir de commun . Tout en réalité. Les deux créateurs se sont donc associés pour développer une collection de mobilier et d'accessoires urbains ainsi que la Smart Fortwo Boconcept.
Décryptage promo de Philippe ingold

Les séries limitées font partie de l'arsenal marketing des marques automobiles. Encore faut-il que les univers utilisés soient cohérents et que la marque partenaire  soit "fameuse". Si BoConcept semble avoir une légitimité en termes de design et de confort, ce n'est pas le cas de la Smart, concept révolutionnaire peut-être, mais avec un design de pot à yaourt et un confort rustique. Et la marque Boconcept n'a qu'une notoriété faible avec 6 magasins en France.


 
Domino's et Ben&Jerry's ont joue sur Twiter
Source : newsletter emaketing
À l'occasion du match de football France-Ukraine, Domino's Pizza et Ben & Jerry's ont proposé en partenariat un jeu sur Twiter. #MenuDesChampions Les twittos ont été invités à répondre à une dizaine de questions avant et pendant la retransmission. Les 50 gagnants, tirés au sort parmi les bonnes réponses, recevront leur " menu des champions " pizza et glace à emporter.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Certes l'opération a été d'une ampleur limitée, compte-tenu du nombre assez limité des followers des deux marques (2830 et 5 360). Mais son fonctionnement est plutôt intéressant. Il s'agit de créer une animation interactive sur un événement très impliquant et donc susceptible de contribuer à la construction de la relation client. Et dans ce contexte, Twitter, très peu utilisé en promotion a une vraie légitimité.

Il est peut-être un peu dommage de désigner les gagnants par le moyen d'un tirage au sort, sachant que le nombre de questions et le caractère aléatoire des réponses suffirait à déterminer les gagnants.
La dotation, sans être réellement attractive, est bien adaptée à la cible et à l'univers de consommation.
Ce type de jeu est en tout cas un moyen intéressant pour à la fois développer la présence des marques sur twitter et exploiter l'interactivité de ce réseau social pour exploiter des événements majeurs au bénéfice des marques sachant saisir ces opportunités.


 
Cora et le collector Schtroumpfs
Source : http://www.collector2013.fr/

Cora renouvelle son opération collector de rentrée avec cette année l'utilisation des Schtroumpfs.
Au centre du dispositif, une nouvelle prime très attractive : la balle rebondissante par tranche de 80 € d'achat dans le magasin (20 modèles à collectionner).
En plus des pochettes de 4 cartes (par tranche de 30 €) et de cartes et balles offertes pour l'achat de marques partenaires de l'opération..

Pour amorcer la pompe, une superbe valisette, gratuite pour les porteurs de carte ou vendue 2,49€.

L'opération est programmée du 21 août au 2 novembre.

Décryptage promotion de Philippe ingold

La prime collector est maintenant une technique récurrente chez Cora (et probablement bientôt chez Carrefour et Auchan). Nous avons déjà exposé son intérêt en termes d'augmentation de fréquence de visite ou d'augmentation du panier moyen mais aussi en entretien de la relation client. Cette année Cora va encore plus loin en proposant une prime très attractive et ludique qui devrait faire fureur dans les cours de récréation. Et avec donc une incitation encore plus forte à atteindre le seuil de 80 €, certes assez faible pour des pleins de courses, mais sensiblement au dessus du panier moyen .
On ne change pas une formule qui semble avoir déjà donné toute satisfaction, mais on la réinvente avec de nouvelles licences et des bénéfices consommateurs encore plus attractifs. Bravo donc à l'enseigne.


 
Guigoz, un bébé, un arbre, une belle histoire
Source : http://www.guigoz.fr/les-laboratoires-guigoz/un-bebe-un-arbre/
Cette opération n'est pas nouvelle mais mérite d'être racontée. L'idée est de faire parrainer par votre bébé un arbre planté par l'ONF.
Le bébé reçoit sous 6 à 8 semaines un certificat personne de parrainage qui précise l'essence et la forêt choisie.
C’est en 1991 que l'opération démarre réellement.
Depuis, les Laboratoires Guigoz et l’Office National des Forêts ont planté plus de 1 625 000 arbres, participant ainsi à la préservation de 119 forêts françaises.
Auparavant et pendant 20 ans (de 1971 à 1991), la marque a distribué des sachets de graines aux mamans qui venaient d'accoucher.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Très belle opération à caractère relationnel très affirmé. Le lien entre la vie du bébé et celle de l'arbre a bien sûr un pouvoir d'évocation symbolique très fort. Sa pérennité est remarquable mais aussi sa puissance puisque un calcul rapide montre que 9 à10 % des bébés ont été concernés pendant cette période de 22 ans. L'émergence d'internet a probablement permis de développer ces parrainages en facilitant les inscriptions. On pourrait imaginer de nouveaux développements de nature interactive avec des applis.


 
Carrefour collecte les fournitures scolaires
Source : e-mailing Carrefour
En partenariat avec les Restos du Cœur, Carrefour annonce une opération de collecte de fournitures scolaires dans ses magasins (2ème édition). Sur le modèle des collectes de produits alimentaires, des bénévoles récoltent les dons de fournitures en sortie de magasin. Carrefour s'engage par ailleurs à verser une somme de 40 000 € aux restos du Cœur.
Décryptage promotion de Philippe ingold

A priori, cela semble une bonne idée et répondre à un besoin réel. Mais cette opération soulève une certain nombre de questions. Tout d'abord, ce besoin est normalement couvert par l'allocation officielle de rentrée, en principe suffisante pour couvrir les achats nécessaires. Est-il donc pertinent de faire appel à la générosité publique, sauf à considérer que l'allocation soit consacrée à d'autres achats ? Se pose aussi la question de l'adéquation des produits recueillis (souvent des MDD) aux attentes des utilisateurs ?
En outre, même si les Restos du Cœur sortent déjà de leur vocation d'origine, cette association a-t-elle intérêt à se disperser ? Avec le danger de brouiller son image ...


 
Partenariat Galbani et Delacre
Source : pack Delacre
Les deux marques offrent un livre de recettes pout tout achat conjoint d'un paquet de cigarettes russes Delacre et d'un pot de Mascarpone Galbani.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Il s'agit d'une prime différée, technique certes assez classique. Ce qui mérite notre attention est qu'elle associe deux produits complémentaires, mais de marques différentes, ce qui assez rare, selon nos observations. Ce mécanisme peut être aujourd'hui plus largement utilisé en raison de la suppression de la fameuse règle des 7 %. Les annonceurs peuvent donc développer des primes plus attractives et ayant du sens.


 
Les boîtes à Nana de Christian Lacroix
Source : http://www.nana.fr/nos-produits/boites-a-nana-monsieur-christian-lacroix/

Les Boîtes à Nana sont des boîtes qui permettent de ranger ses serviettes hygiéniques et protège-lingerie.

Depuis 2008, 10 millions de boîtes ont été distribuées en primes on-pack. L'évolution des ventes est de 25 % en moyenne.

Cette année, pour la 6ème collection, Christian Lacroix. a créé 5 modèles avec 5 femmes des 5 continents.
2,4 M de boîtes sont offertes sur les 2 mois de vente en mai et juin.
L'événement est soutenu en TV, web, affichage digital dans les centres commerciaux, PLV et animations en magasin.

 

 

Décryptage promotion de Philippe ingold

C'est certainement un des plus beaux exemples de réussite de la technique de prime, comme le montrent d'ailleurs les très bons résultats obtenus et la pérennité de l'opération. Une prime ce n'est pas un gadget, ni un objet avec une seule valeur d'usage. C'est un véritable outil de la relation client, une façon de faire un cadeau à ses consommatrices, cadeau porteur de valeurs symboliques et d'échange.
Ici, la combinaison des valeurs utilitaires et symboliques est particulièrement réussie. L'appel à des créateurs de mode permet en outre de renforcer l'attractivité et de renouveler l'intérêt de la collection, de créer du buzz et des retombées RP. Et de magnifier une marque évoluant dans un univers banal et un peu honteux. Une réussite donc sur toute la ligne.


 
Volvic déploie son partenariat avec l'Unicef
Source : LSA hors série boissons - avril 2013 - http://www.volvic.fr/une_marque_citoyenne/un_engagement_international_avec_lunicef/

Le partenariat de Volvic avec l'Unicef a huit ans. Il est déjà bien connu mais son caractère exemplaire fait qu'il mérite d'être étudié. C'est ce que fait fort bien cet article de LSA.
Tout d'abord, le bilan. En huit ans, 175 puits ont été creusés au Niger. Ce qui a permis à 110 villages (86 000 personnes) d'avoir accès à l'eau potable.

Le principe de l'action est de faire une reversement automatique à l'association, 1 litre de Volvic acheté permettant de puiser 10 litres au Sahel.
Au delà de ce reversement, pratiqué aussi par d'autres marques, Volvic cherche maintenant à sensibiliser les shoppers en mettant en œuvre des partenariats avec les enseignes, sans moyens supplémentaires (animations ou rémunérations).

Exemples : Un conteur africain et son musicien à Carrefour Belle Epine. Des distributions de tracts en caisse et de la communication vidéo en magasins. Des MEA gratuites. Des bénévoles de l'Unicef animant l'opération. Des salariés volontaires.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Pendant très longtemps, les opérations caritatives, au moins en France, faisaient l'objet d'une certaine suspicion d'exploitation mercantile. Aujourd'hui ce ne semble plus être le cas mais encore faut-il respecter un certain nombre de conditions. Toute action caritative ne peut s'inscrire que dans une démarche de partenariat à long terme. Elle doit pouvoir se mesurer en résultats concrets et faire l'objet d'un feed-back, comme ici sur le site internet.
On sait que les distributeurs, proches de leurs clients, ne sont pas insensibles à ce type d'action qui s'appuie sur un partage de valeurs et contribue ainsi à la fidélisation. Une aide concrète, sinon une perception bienveillante peuvent ainsi être attendues. Volvic joue la carte du bénévolat et de la gratuité des services. Sur le fond éthique, la marque a raison. Mais cela risque de limiter les possibilités réelles de développement des ventes et indirectement de reversement de fonds. On peut aussi considérer que la mise en œuvre de moyens spécifiques permettrait de combiner volumes et action citoyenne.


 
Daddy fait son show avec The voice
Source : https://www.facebook.com/sucre.daddy/app_510641255641085
Beau jeu interactif proposé par Daddy sur Facebook et relayé on-pack et en théâtralisation point de vente.
Le point fort de l'opération est le "blind-test" mécanisme interactif, directement inspiré de l'émission à succès, The Voice.
La participation au blind-test permet de participer à des instants gagnants quotidiens (un jeu par jour à gagner) et à un tirage au sort final (un week-end de folie à Londres).
L'opération fait également l'objet d'une déclinaison trade chez Carrefour, avec des BR et des primes (200 MEA).
A noter aussi l'existence de séries limitées consacrées aux mises en avant.
Cette opération a permis à la marque de prendre le leadership du marché en avril-mi 2013.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Cette action casse les codes habituels de la promotion sur le sucre (recettes, chandeleur, etc.). Sa force réside dans l'exploitation d'une licence très forte et actuelle (audience de 8,5 M de téléspectateurs). Ce qui crée de l'impact auprès des shoppers et favorise les mises en place dans les enseignes.
Les dotations sont cohérentes mais assez modestes. Mais l'essentiel de l'attractivité de l'opération réside dans le mécanisme interactif proposé, très ludique.
Un soin particulier a aussi été apporté à bien décliner et communiquer on pack et in-store.
Plus qu'une opération purement promotionnelle, c'est une véritable action de communication qui permet à la marque d'émerger, avec un budget assez limité, hors licence.


 
Bic donne des conseils de réussite
Source : http://www.reussiteavecbic.fr/

Cette opération comporte deux volets. Une rubrique conseil, assez pointue, pour réussir aux examens, réalisée en partenariat avec le magazine l'Etudiant. Et un jeu par instant gagnant, avec une dotation d'une valeur de 5 000 €, essentiellement en chèques, mais aussi en produits Bic et en abonnements au magazine.

Le jeu est ouvert du 1er avril au 30 septembre, avec une participation par jour possible.

Le jeu est accessible sur le site web ou en flashant un QR code sur les packs.

 

Décryptage promotion de Philippe ingold

L'originalité de l'opération repose sur la thématique choisie de la réussite étudiante. C'est bien sûr un univers pertinent pour la marque et sur lequel elle pourrait bâtir une vraie stratégie de "brand content". Le partenariat avec le magazine l'Etudiant et la qualité des conseils sont à remarquer. Peut-être que le jeu aurait pu constituer un volet plus cohérent avec cette thématique, tant au niveau du mécanisme que des dotations ?
Un point d'exécution à remarquer et à imiter : un extrait du règlement est automatiquement accessible dans une fenêtre en cliquant sur un lien bien placé au dessus du bouton "joue maintenant". En effet, internet permettant de publier un règlement complet, les organisateurs omettent le plus souvent de donner accès facilement à cet extrait qui donne rapidement les éléments essentiels permettant de participer sans étude approfondie d'un règlement parfois complexe et long.


 
Dim offre des trousses Glamour Bourjois
Source : agence Les Envahisseurs

Belle opération promotionnelle proposée par Dim.
Pour l'achat de 2 produits Dim, dont 1 Dim Up, vous pouvez recevoir 5 € ou une trousse de beauté Glamour, composée de produits Bourjois.

Cette opération a été conçue par l'Agence Les Envahisseurs

 

Décryptage promotion de Philippe ingold

L'opération est intéressante à plusieurs titres.

Elle est tout d'abord attractive, aussi bien en termes de valeur de remboursement que de valeur psychologique de la prime.

Elle est créatrice de valeur pour les deux marques partenaires. Dim renforce son positionnement beauté. Bourjois, marque challenger, bénéficie de la visibilité et de l'image de la marque Dim. C'est un partenariat exemplaire.

Une petite remarque en termes de mécanisme : il s'agit d'une offre de remboursement convertible qui permet de contourner les limitations de valeur imposées sur les primes. Aujourd'hui, avec la nouvelle réglementation européenne, les primes ne subissent plus de limitation de valeur. L'opération aurait donc pu être proposée directement comme une prime différée, sans le volet offre de remboursement.

Mais en jouant sur les deux volets, la marque permet d'intéresser de satisfaire deux bénéfices promotionnels différents : un bénéfice matériel avec le remboursement et un bénéfice hédonique et relationnel avec la trousse glamour. Et ainsi de viser deux cibles comportementales différentes.


 
Galbani et Delacre aiment le Tiramisu
Source : http://www.i-love-tiramisu.fr/delacre-galbani.php
Pour l'achat d'un pot de Mascarpone Galbani et un paquet de biscuits Delacre, vous recevez un livre de recettes de Tiramisu.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Opération à remarquer pour sa pertinence en termes de partenariat, mais aussi pour la mécanique de prime différée "pédagogique" utilisée.

Ambigüité dans le mécanisme toutefois : on pourrait supposer que le "rendez-vous en magasin" implique qu'il s'agit d'une prime remise en magasin. C'est peu probable, compte-tenu de l'organisation à mettre en œuvre.


 
Le salon des licences crée l'Agency Brands Dating
Source : http://forumlicence.kazachok.com/index.php?page=le_forum.concept.Nouveaute&menu=forum

Pour sa 10ème édition, le salon des licences organisé par Kazachok crée l’Agency Brands Dating !
Un évènement dédié aux agences avec un objectif d'information sur les opportunités d’association avec des marques.

Lors d'un déjeuner offert le 18 avril, les agences pourront ainsi très rapidement s'informer sur l'actualité des licences (Nickelodeon, Nelvana, Mediatoon Licensing, Les éditions Albert René, TF1 Licences, Glénat, Warner Bros. Consumer Products entre autres) et découvrir les "best practices" d'exploitation promotionnelle.

Cet événement concerne les agences de communication, promotion, publicité, RP et marketing.
Pour plus de renseignements, contactez : Eric Malunda – 01 55 95 00 29 –
em@kazachok.com
Décryptage promotion de Philippe ingold

Il n'est plus vraiment nécessaire de démontrer l'intérêt de l'association de marques et de licences dans le cadre d'opérations promotionnelles, en termes de contenus et de puissance générés par la licence.
Mais la synergie sera d'autant plus forte que la marque aura identifié les prochaines tendances, préempté les licences efficaces et adaptées au détriment de ses concurrents. L'Agency Brands Dating permet aux agences de répondre au besoin des marques avec une formule de rencontre originale.


 
Special K et Moving offrent des cours de K Dance
Source : https://www.monspecialk.fr/kdance.aspx

Les deux partenaires proposent une nouvelle danse, la K dance, création originale du chorégraphe Desty, rythmée par la musique du DJ Kastilla.
Des cours collectifs de cette danse sont offerts dans les centres Moving, en contrepartie d'un coupon à découper sur les packs de la marque et 2 €.
L'offre peut être utilisée une fois par semaine.
L'opération se déroule tout au long de l'année 2013 et est portée par 25 millions de packs !
Elle est communiquée en PLV et sur des supports digitaux.

Décryptage promotion de Philippe ingold

Belle offre, originale, et remarquable par sa puissance et sa durée. Elle enrichit la marque de façon ludique et un peu plus large que le fameux coaching proposé par la marque depuis de nombreuses années. Le partenariat est également exemplaire. Moving ne propose pas seulement une séance d'essai sans lendemain, mais bien la possibilité de participer aux cours pendant une année entière. Avec, sans doute, de vraies perspectives de fidélisation fondée sur une véritable expérience.
La création d'une danse originale et pouvant donc être associée aux deux marques et très intéressante. Sans doute aurait-il été utile de médiatiser plus fortement son lancement afin de renforcer l'attractivité de l'offre.
L'opération a été développée par l'agence Marque & Co


 
comexchange.info, le nouvel observatoire des partenariats
Source : information directe -  www.comexchange.info

En 10 ans, les partenariats ont pris une part croissante et dans les actions marketing et communication : co branding, co-communication, promotion croisée, sponsoring, mécénat, partenariats média (parrainages, opérations spéciales), placements de marques (cinéma, jeux vidéo, livres, musique, événements), distribution (affiliation), CRM, sampling, couponing, cross couponing, cross sampling, primes, ventes liées, animations.
Ce nouveau site a pour objectif :

- Révéler les dernières tendances en matière d’alliances en France et dans le monde

- Décrypter les principes et les objectifs des plus récentes associations de marques

- Dévoiler les facteurs clefs des succès et des échecs 

Décryptage promotion de Philippe ingold

Combiner et valoriser des savoir-faire présente de nombreuse difficultés : recherche de partenaires chronophage et subjective, méconnaissance des attentes du partenaire, arrêt des négociations, difficultés à produire, crise économique ou sociale du partenaire, inégalité des apports, gestion administrative approximative aux conséquences lourdes (juridique, fiscal). 
Monter des opérations de partenariat exige donc un très bon niveau d'expertise. Les professionnels trouveront donc dans ce site des fiches sur les différentes formes de partenariat et un blog, souvent impertinent, sur des opérations récentes. autre caractéristique : un vision internationale.

Ce site est créé par un expert du partenariat, Lionel Poulain.


 
Tefal offre des crêpes box
Source : http://www.tefal.fr/a-la-une/What+is+Hot.htm

Du 15 janvier au 15 février 2013, Tefal met en place une opération de prime différée originale.

Pour l'achat d'un crêpier ou d'un croque-gauffre ou encore de 20 € d'ustensiles Tefal et 1 €, vous pouvez recevoir une "box" comprenant :
- un paquet de sucre en poudre Daddy (750g), 
- un pot de confiture Bonne Maman Fraises
( 370g), 
- un pot de pâte à tartiner Speculoos Lotus
( 400g), 
- une tablette de chocolat à cuisiner Lindt 
« L’Universel » (200g).
Cette opération est bien sûr proposée à l'occasion de la chandeleur et fait l'objet d'une communication sur les supports enseigne.

Décryptage promotion de Philippe ingold

L'opération est assez originale dans sa forme puisqu'elle permet de recevoir de véritables produits (et non des échantillons), associés aux fonctions du produit porteur. On notera toutefois qu'il manque les deux éléments essentiels de la fabrication des crêpes, la farine et le lait ... Mais, bien sûr l'intérêt pour les produits offerts est d'augmenter leur pénétration, ce qui n'est pas une préoccupation  des marques de lait ou de farine.
Sur un plan juridique, l'opération est une prime différée autopayante. Avec la nouvelle réglementation qui n'impose plus de valeur maximum aux primes (les fameux 7 %), il aurait été possible d'offrir la box sans contribution financière.


 
Pitch joue la licence Asterix
Source : http://www.pitch-asterix.com/
A l'occasion de la sortie du dernier film, "au service de sa majesté" Pitch met en place un dispositif promotionnel très large en exploitant de façon intensive la licence Astérix
- une prime collection : 12 magnets à trouver dans les sachets
- un jeu à instants gagnants avec des dotations Asterix offertes (?) par d'autres licenciés : Parc Asterix, Dujardin, Editions Atlas, Plastoy)
- une seconde série de 8 primes à collectionner dès le 15 décembre : des fèves
- des goodies sous la forme de dessins à colorier à télécharger
Décryptage promotion de Philippe ingold

Pas de révolution dans les mécanismes utilisés mais une exploitation intensive de la licence sur les principaux mécanismes promotionnels exploitables en licence : prime et jeu. Une mention particulière pour les dotations du jeu offertes par d'autres licenciés, ce qui crée une attractivité renforcée. Un bon cas d'école.


 
Jacquet et Bel s'allient chez Cora
Source : prospectus Cora

Les deux groupes font cause commune dans un m^me prospectus. A la clé, une remise immédiate en caisse de 1 € pour l'achat conjoint d'un pain de mie et d'un fromage Bel (Vache qui rit, Boursin, Leerdammer, Kiri).

Le tout mis en valeur avec une accroche explicative : "Pains et fromages, mariez-les"

Décryptage promotion de Philippe ingold

Voici une bonne opportunité pour les deux marques d'acquérir une meilleures visibilité, avec une offre assez attractive de 1 €. Il aurait été possible de renforcer cette attractivité en faisant offrir le pain par les fromages pour une remise à peine supérieure. Mais cela dépend bien sûr de la nature des accords entre les deux marques.
Sur un plan stratégique, c'est intéressant sans plus. Il est en effet bien acquis que pain et fromages sont complémentaires. L'opération n'aura donc pas d'effets de développement des usages.


 
Hoegaarden et Teisseire font cocktail commun
Source : prospectus Simply-Market
Simply Market propose de réaliser des cocktails en associant la bière Hoegaarden et les sirops Teisseire (kiwi, pamplemousse rose, pèche).
Pour encourager ce type d'usage, une mise en situation et une offre de 95 happys (soit un équivalent de 76 cents en bons d'achat)

A noter que cette offre doit sans doute porter sur l'achat conjoint des deux produits, mais la construction du visuel est pour le moins ambigüe.
Décryptage promotion de Philippe ingold

L'idée est là aussi stratégique et intéressante pour développer les usages des deux marques. Peut-être un peu de pédagogie aurait été utile. Ces associations de saveurs ont sans doute un nom dans les cafés et/ou en Belgique. Et, à défaut, pourquoi, pas les créer ? Ici cela reste un peu virtuel et un peut-être un peu trop audacieux pour nous autres français, très conservateurs dans les usages alimentaires.
Mais c'est bien sûr une façon opportuniste d'accéder à une meilleure visibilité, le nerf de la guerre !


 
Comment développer les usages des whiskies
Source : prospectus Cora
4 opérations parallèles sur des whiskies prémium 12 ans (Cardhu, Knockando, Talisker, Singleton).
Des "remises différées", c'est à dire des ODR sur l'achat conjoint d'une bouteille et de produits gourmands : jambon cru, saumon fumé, foie gras, rochers lait.
Décryptage promo de Philippe ingold

L'idée de départ est stratégique et juste : sortir les whiskies d'une consommation de dégustation pour en faire des boissons d'accompagnement du repas.
La conception laisse toutefois un peu à désirer. D'accord pour l'association avec le foie gras et le saumon Labeyrie. Mais l'association avec des MDD Cora  est contestable.
Bien sûr, c'est une offre trade, mais il n'est pas sûr que sur le fond, Cora y trouve un réel intérêt.

L'exécution est assez confuse, en raison de la juxtaposition des offres, directes et différées.
Enfin, en termes de mécanisme, l'opération aurait été plus forte avec une gratuité des produits associés.


 
Les matins réussis chez Carrefour
Source : prospectus Carrefour - 25 septembre au 2 octobre 2012

Le petit déjeuner est une thématique catégorielle qui donne lieu à des opérations promotionnelles assez fréquentes.

Ici dans le 1er prospectus du mois Carrefour trois marques indépendantes les unes des autres (Kellogg's, Danone et Pampryl) s'associent dans un winner per store.

A gagner des kits d'une valeur annoncée de 200 € (un plateau en bois, 4 bols, 4 verres, 4 cuillères et un chéquier de 120 € de réduction)

Décryptage promotion de Philippe ingold

L'idée de départ est bonne. Associer des marques complémentaires dans une thématique commune est attractif pour le shopper et aussi pour l'enseigne. Mais dommage que ce petit déjeuner ne soit pas accompagné d'une boisson chaude, café et/ou thé. Dommage aussi que le mécanisme utilisé manque d'originalité. Dommage surtout que la dotation soit aussi peu attractive et originale, avec de plus une valorisation à 200 € très optimiste ...    


 
Ricard et l'aromatisation
Source : LSA - 30 août 2012
Dans le cadre d'un partenariat avec le fabricant de sirops Monin, Ricard mène une campagne d'animation de ventes, avec une prime coffret contenant une mignonette de sirop et un verre collecteur, prime offerte aux acheteurs d'un produit de la marque.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Cette opération s'inscrit dans un objectif stratégique de la marque, à savoir le développement de nouveaux usages du pastis en direction notamment des18-35 ans. Ceci passe par le développement des usages en cocktail, déjà engagé, il faut le rappeler, par des recettes spécifiques au CHR (perroquet, tomate, mauresque ...).

Le partenariat avec Monin n'est pas nouveau, mais il prend ici une dimension particulière avec des primes d'une attractivité certaine et d'une pertinence évidente.
Voici un bon exemple de l'utilisation stratégique de la promotion des ventes.


 
Primagaz offre des tickets à gratter
Source : prospectus Intermarché - février 2012 - agence Léonard

Primagaz vous rembourse votre consigne, soit 10 € ou vous offre une pochette de 5 tickets à gratter de la française des jeux.
L'offre est relayée par un prospectus Intermarché.
Le mécanisme utilisé est donc l'ODR convertible.

Décryptage promotion de Philippe ingold

Plusieurs choses à dire sur cette opération, innovante en termes de dotation.
Dans ce secteur des bouteilles de gaz, la consigne est bien sûr un enjeu stratégique au moment du premier achat. En outre le prix de celle-ci constitue un frein au changement de marque de gaz. Ce qui fait que l'offre de remboursement est un mécanisme assez classique et pertinent sur ce marché.
Mais pas très différenciant et pas très porteur d'image et de relation client....
L'idée est donc de proposer des tickets à gratter FDJ en alternative à la simple ODR, dotation plutôt bien adaptée à la cible visée. A noter que cette récompense est, selon nos observations, très peu utilisée en promotion. Or la FDJ y trouve aussi un intérêt en termes de visibilité et de recrutement.
La raison en était sans doute pour une part les contraintes juridiques de l'ancienne réglementation. En effet si cette récompense était offerte en contrepartie d'un achat, certains juristes pouvaient interpréter l'offre comme un prime, avec éventuellement une valeur non autorisée, ou encore comme un jeu avec obligation d'achat et donc interdit. Ceci n'est plus le cas aujourd'hui avec la nouvelle réglementation européenne. Notons que la marque a choisi ici une mécanique qui évite tout risque d'interprétation : une ODR convertible, c'est à dire la combinaison d'e l'offre de remboursement et de la prime autopayante.


 
Nivéa et Spécial K font de la co-trade-promotion
Source : prospectus Auchan - 18 au 24 avril 2012

Opération trede-marketing assez classique et même assez convenue : 123 coffrets "bien-être" à gagner. Contrairement aux apparences, il ne s'agit pas d'un winner per store mais d'une jeu SMS à instant gagnant. .
Sauf que l'opération menée chez Auchan associe deux marques indépendantes d'univers différents : Nivéa et Spécial K.
Plus discret dans le cercle rouge une opération : "recevez votre kit belle pour l'été".

Décryptage promotion de Philippe ingold

Cet exemple montre bien qu'il est possible de mener des opérations de "co-trade-promotion" sur la base d'objectifs communs entre deux marques. Certes, ici l'opération n'est ni très originale ni impactante. Il y aurait certainement moyen de faire beaucoup mieux. Peut-être en mettant mieux en valeur la seconde opération, apparemment une prime différée conjointe, qui ne fait l'objet d'aucune explication dans les habituelles mentions illisibles en bas de l'annonce.


 
Monoprix fait la promotion des cocktails
Source : prospectus Monoprix - 14 au 31 décembre 2011
Pour une bouteille d'alcool achetée, La boisson du cocktail associé est proposée à 0,01€.
4 cocktails sont proposés, avec leurs recettes détaillées.
Par exemple, Le pack de Perrier est proposé à 0,01 € pour l'achat d'une bouteille de liqueur GET 27 à 10 € 49.
Décryptage promotion de Philippe ingold

En cette fin d'année, c'est plutôt une très bonne idée d'offrir les boissons permettant de créer des cocktails. Pour les marques porteuses, c'est cohérent avec leurs stratégies.
Mais l'opération est mal conçue et mal communiquée.
En effet, le recours à la technique de prime autopayante (pour 0,01 €)  donne de la complexité. Il aurait été tellement plus clair et fort de simplement offrir la boisson complémentaire, ce qui est rendu possible par la nouvelle législation (plus de limite de valeur sur les primes).
Et on aurait bien aimé une mise en scène festive et une accroche annonçant clairement la promotion des cocktails !


 
Pepsico et Parker, une offre trade cross-catégorielle
Source : prospectus Carrefour - 15 au 21 juin 2011
Ce soir, on joue en famille, avec des jeux de société et autour de boissons sans alcool et produits apéritifs Bénénuts du groupe Pepsico.
Il suffit d'acheter un lot de Pepsi ou Tropicana + un lot de Twinuts ou de 3 D + un jeu Parker (Monpoly, la Bonne Paye, Cluedo, Puissance 4, etc.) et vous obtenez une réduction en cagnotte de 25 % sur le jeu.
 
Décryptage promotion de Philippe ingold

Cette opération, plutôt originale, appelle quelques commentaires :
- Chez Carrefour, il est déjà rare de voir associé des produits différents dans une même offre, que ce soit en lot virtuel ou en lot virtuel cagnotte. Cela peut arriver quand ils sont complémentaires, mais c'est exceptionnel quand ils appartiennent à des univers différents. D'autant que cela impose d'intégrer des produits non-alimentaires dans une page alimentaire. On peut donc féliciter les commerciaux de Pepsico pout avoir levé les résistances de Carrefour !
- Pepsico et Parker ont du mal à nous convaincre de leur complémentarité ... Elle n'est pas plus légitime qu'avec la moitié des catégories. La thématique du jeu en famille n'est pas très convaincante ni fédératrice. Et puis on mange des produits apéritifs plutôt avec l'apéritif .... plus rarement en soirée. Mais je chipote !
- Pour Parker, l'opération n'est pas inintéressante dans la mesure où elle lui permet de créer de l'actualité et de la visibilité sur ces produits en dehors des fortes périodes de saisonnalité. Pour Pepsico, cela nous semble moins évident. Mais cela est à analyser en fonction de la répartition des coûts entre les deux sociétés.

Retenons, en tout cas, que, même chez Carrefour, il n'est pas impossible de faire passer une offre originale si on s'en donne les moyens en termes de conviction dans la négociation et sans doute aussi dans les moyens de coopération commerciale.


 
Kraft et Unilever font programme relationnel commun
Source : mailing et  http://www.mavieencouleurs.fr/

Exit "Pour Tout Vous Dire" et la "Boîte à idées LU". Les deux programmes n'en font plus qu'un à compter du 12 mai.
Et les marques Kraft (outre LU) rejoignent le programme. En force les marques de café, de façon bien timide les marques chocolat.
Pas de changement dans la structure habituelle du programme : un magazine de format carré 21X21 de 60 pages, plutôt gai et coloré, avec un contenu rédactionnel orienté sur l'utilisation des produits, notamment les nouveautés. Un carnet de même format offrant plus de 60 coupons et 87 € de réduction (dont une ODR de 50 € sur Tassimo), coupons véhiculant un jeu tirage au sort avec 600 lots à gagner.

Et bien sûr un volet web annonçant une newsletter bimensuelle, avec des avantages supplémentaires.

Décryptage promotion de Philippe ingold

Bravo tout d'abord à l'agence Publicis K1 qui avait un défi important à relever, à savoir trouver des marques partenaires pour rentabiliser le programme "Pour Tout Vous Dire" que le groupe Unilever lui avait revendu. Ceci passe par une modernisation et un changement de nom du programme, sans changement fondamental.
La position de Kraft est moins claire. La marque LU, cédée par Danone à Kraft, en quittant le programme DanoneetVous, avait créé un programme assez innovant, ludique et très spécifique "La Boîte à idées LU", bâti autour d'un principe de la Tribu LU. En passant dans le programme général, LU perd ainsi beaucoup en termes de construction de relation et de contenu de marque.
Quant aux marques de café Kraft, elles sont bien représentées dans ce nouveau programme et bénéficient de sa puissance (3 à 4 millions de membres ?). Quid maintenant des marques de chocolat ? Côte d'Or est bien cité dans les marques participantes, mais ne bénéficient d'aucun rédactionnel ou de bon de réduction ....En revanche, les dernières nouveautés lancées par Kraft, Oréo et Philadephia, sont bien présentes.
Cette évolution est très intéressante. Après avoir vu de grands groupes affirmer l'intérêt stratégique et l'efficacité de leurs programmes, on a vu Danone et Unilever les vendre à leurs agences avec mission pour elles de les rendre moins coûteux et de les rentabiliser. Le partenariat stratégique de Kraft et Unilever permet de remplir cet objectif par le haut avec un programme assez peu innovant mais plus riche et plus attractif. Mais que va faire Danone ? DanoneetVous, qui était un modèle, est maintenant réduit à la portion congrue (magazine de 12 pages avec un format réduit et un carnet de seulement 11 bons de réduction !).

Maintenant on est en droit de se poser la question de la pertinence de cette évolution. Ces programmes vont-ils devenir de simples supports promotionnels multi-marques et multi-groupes ? Au détriment de leur fonction de construction de contenus de marque .... L'absorption de fait de la "boîtes à idées LU" par "ma vie en couleurs" semble aller dans ce sens. Et que vont devenir certains programmes spécifiques, comme celui très réussi de Carte Noire ("Désirs et moi") qui avait préempté l'univers du cinéma ?
Et reste la question des marques chocolat de Kraft ? Leur intégration est-elle programmée ? Leurs responsables font-ils de la résistance ? Ou bien vont-elles bénéficier d'un programme spécifique ?