Vente avec prime : le nettoyage du Code est terminé !
Source : Etienne Petit

Entre l’arrêt de la CJCE du 23 avril 2009 qui avait, à propos de la règlementation belge, déclaré non conforme à la directive PCD du 11 mai 2005 une interdiction des ventes avec prime, et le décret n° 2014-1061 du 17 septembre 2014, il aura fallu attendre plus de quatre ans avant que la France ne supprime du Code de la consommation toute référence à la valeur limite de la prime.
L’opération s’est faite en deux temps avec :
- la suppression par la loi du 17 mars 2014 dans le corps de l’article L. 121-35 de toute référence « aux menus objets ou services de faible valeur »,
- puis l’abrogation par le décret du 17 09 2014 des articles relatifs à la valeur limite de ces menus objets avec la célèbre « règle des 7 % » (R. 121-8) et à l’obligation de marquage de l’objet prime (R. 121-10).
Le droit formel est donc désormais conforme au droit réel. Les promotions reposant sur la technique de la prime sont autorisées dès lors qu’elles sont loyales.

Décryptage promotion de Philippe ingold

Depuis l'arrêt de la CJCE de 2009, les limites de valeur imposées à la vente à prime étaient bien caduques, la législation européenne s'imposant aux législations nationales.
Mais on ne peut pas dire que les entreprises se soient emparées de cette opportunité nouvelle !

Etait-ce l'effet des nombreuses tergiversations législatives constatées et de la contradiction des textes existants ?. Maintenant tout est clair et cohérent.
1 - La technique de vente à prime peut-être utilisée sans limitation de valeur
2 - L'obligation de marquage est également supprimée
Rappelons par ailleurs que, contrairement à certaines idées reçues, la prime n'était pas nécessairement un objet conçu pour la publicité.
Ceci implique une banalisation du concept de prime. Il reste bien sûr l'acception marketing de menu objet. Mais maintenant peut être considéré comme prime n'importe quel objet ou produit, y compris déjà vendu habituellement dans le commerce.


 
Fidmarques, l'appli pour fidéliser aux marques
Source : http://fidmarques.com/
Comment ça marche ? Après avoir téléchargé l'appli fidmarques, vous choisissez les cartes des marques qui vous intéressent.
Après avoir acheté les produits des marques choisies, vous prenez en photo le ticket de caisse avec l'appli. Vous cumulez alors 2 points pour chaque euro acheté. Quand vous atteignez le nombre de points indiqué par la marque, vous avez droit à une remboursement à 100 %. Ce remboursement se fait par virement ou sur Paypal.
Décryptage promotion de Philippe ingold

L'utilisation de l'appli est particulièrement simple et souple. Il suffit en effet de photographier le ticket de caisse sans scanner de codes barres comme dans les autres applications d'ODR. Une seule photo du ticket de caisse suffit à enregistrer tous les achats dans les différentes marques. Les ODR concernent plusieurs références dans chaque marque et le remboursement peut se faire également sur différentes références, en fonction du nombre de points acquis. L'offre est également simple dans son mécanisme : un remboursement 100 % uniquement, sur la base de plusieurs achats.
L'appli est particulièrement originale dans son concept et se distingue clairement des applis d'ODR existantes. Ces dernières proposent des ODR monoproduits, dans des objectifs de recrutement ou de soutien de la demande. Fidmarques s'appuie sur un mécanisme multi-produits, plus proche de la fidélisation.
L'appli lancée en avril s'appuie déjà sur un portefeuille de 18 belles marques PGC. Elle a été développée par la société

Purch Ease dont l

a technologie propriétaire était déjà utilisée depuis trois ans dans plusieurs applications, dont Shop Wise et Plyce.

A

vec 18 marques et des remboursements à 100 %, le système est déjà très attractif pour le shopper. Pour les marques, c'est un excellent outil pour, sinon fidéliser stricto-sensu, augmenter les taux de nourriture. Reste à populariser l'outil auprès des shoppers, c'est à dire se faire une place dans l'univers très encombré des applis commerciales.

 


 
Auchan rejoue la prime collection avec la fête du sport
Source : flyer - septembre 2014 - http://www.fetesport.fr/loperation/
Pour son opération promotionnelle consommateur de rentrée, Auchan s'appuie sur la licence Looney Tunes et un concept de "fête du sport".
L'opération qui se déroule  du 17 septembre au 11 novembre 2014 est articulée en trois volets.
- Une pochette offerte par tranche de 30 € d'achats et pour l'achat de produits partenaires. Dans chaque pochette, 3 cartes Sport parmi 108, dont 20 cartes spéciales. Les cartes peuvent être classées dans un collecteur vendu 2,99 €.
- Dans chaque pochette également une vignette. Avec 15 vignettes, la possibilité d'acheter une peluche à 2,99 € au lieu de 14,99 €
- Et dans certaines pochettes, des tickets gagnants, avec des lots Looney Tunes, mais aussi 540 000 produits partenaires offerts.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Nous avons plusieurs fois loué ce type d'opération qui répond intelligemment à plusieurs objectifs promotionnels : création de trafic, augmentation du taux de nourriture, mais surtout entretien de la relation client avec les cibles de familles avec enfants, dans un contexte ludique. Ce sont des opérations de grande envergure qui ne s'improvisent pas et qui doivent aussi chaque année proposer quelque chose de nouveau, en termes de thématiques, mais aussi de mécanisme. Le thème du sport est sans doute un peu artificiel sur cette période de l'année mais permet des déclinaisons intéressantes et attractives de la licence. Quant au mécanisme, il est peut-être un peu lourd avec ces trois volets, même si chacun d'eux est attractif. A noter la dotation en produits des marques partenaires. Sans doute un peu lourd à mettre en œuvre mais intéressant dans le cadre de la démarche trade-marketing.


 
 
Carrefour lance ses deals
Source : prospectus 23 septembre 2014 - http://www.le-mois.carrefour.fr/tous-carrefour-deals
Pendant le fameux mois Carrefour, du 23 septembre au 21 octobre, l'enseigne propose des "deals" du jour. Pour l'essentiel des produits d'équipement, parfois des voyages. Plus rarement des produits alimentaires : foie gras, champagne.  Quelques produits orignaux: imprimante 3D à 599 €, flipper avec une cagnotte à 50 %, gyropode inMotion à 1999 €.
Les offres sont communiquées journellement sur demande en flashant un QR code ou en s'inscrivant sur carrefour.fr
Décryptage promotion de Philippe ingold

En fait rien de très nouveau par rapport aux offres des mois Carrefour des années précédentes ! C'est surtout une modernisation de la communication qui appel au mobile en Opt-in et surtout l'introduction du concept de "deals" que Carrefour traduit en bons plans. Avec cette approche l'enseigne se positionne en concurrent des pure players. A noter toutefois que les deals sont plutôt habituellement compris comme des offres négociées par des sites spécialisés dans un objectif de création de trafic sur des commerces on-line ou off-line.



Kinder Surprise fête ses 40 ans
Source : TLC Marketing - http://www.surprise.kinder.fr/
La marque fête ses 40 ans de façon assez spectaculaire avec deux jeux complémentaires.
Un jeu de révélation avec obligation d'achat permettent de gagner l'une des 38 destinations surprise. Avec un volet complémentaire de 2 destinations à imaginer avec un tirage au sort.
Les 38 destinations sont à découvrir à l'intérieur des œufs. Les 2 complémentaires sont tirées au sort après validation d'un code obtenu dans le pack.
Deuxième jeu, en fait un concours : "Best Surprise Ever, Spécial Anniversaire". Une surprise pour l'anniversaire de l'enfant. Il suffit de décrire l'anniversaire de rêve souhaité. 10 anniversaires à gagner en décrivant le rêve de l'enfant. Des instants gagnants avec des dotations Kinder complètent le dispositif.
L'opération est programmée du 16 août 2014 au  15 février 2015. Elle est communiquée sur les packs, sur internet et Facebook. Elle est soutenue par une campagne TV et de la PLV.
Décryptage promotion de Philippe ingold

L'opération est plutôt spectaculaire avec une dotation substantielle, à la fois attractive et génératrice de rêve. La thématique retenue de la surprise est bien sûr parfaitement cohérente avec le positionnement du produit. Bravo donc. C'est de la promotion comme nous les aimons : attractives, évènementielles, liées au produit et à la marque et génératrices de liens avec les consommateurs.
Un bémol, cependant : l'ensemble est plutôt complexe. Il est articulé autour de deux opérations principales, un jeu de révélation et un concours. Et les deux opérations comportent deux volets complémentaires, un tirage au sort et des instants gagnants.
Les explications sont donc un peu lourdes, mais sans que cela constitue vraiment un obstacle à la participation.



 
Gamm vert offre les photos
Source : http://www.gammvert.fr/concoursphotoanimaux/concours/?bienvenue=ok
L'enseigne de jardinerie est aussi un vendeur d'alimentation animale. D'où l'idée d'animer cette catégorie avec une promotion spécifique : un concours photo avec vote. Rien que de très classique jusqu'ici.
Mais l'opération se distingue par deux éléments originaux. L'animal de compagnie doit être déguisé. Et surtout, la photo téléchargée sera imprimée et offerte en magasin au participant.
La dotation est assez faible, d'un montant total de 1000 € en bons d'achat, avec 50 € pour les dix gagnants par catégorie et 500 € pour le grand gagnant toutes catégories.
Décryptage promotion de Philippe ingold

L'idée de faire participer les animaux déguisés est à priori intéressante. Elle permet de concerner tous les animaux de compagnie sur des critères autres qu'esthétiques. Encore aurait-il fallu que l'enseigne précise dans les modalités de vote les critères à prendre en compte. L'idée de proposer un tirage de la photo soumise au vote est très bonne. Pour un coût faible, elle permet de faire gagner tous les participants, de créer du trafic en magasin et d'enrichir la relation client. Il aurait été pertinent de préciser la taille de la photo dans les modalités : simple tirage, ou grand format ?


 
Côte d'Or offre des codes pour planter des cacaotiers
Source : https://codes.cotedor.com/jeu-pplm

Côte d'Or s'implique dans une opération humanitaire de soutien des producteurs de cacao en Côte d'Ivoire. L'objectif est de semer 200 000 plantes.
Dans ce cadre, la marque organise un jeu gratuit sur le web et Facebook
Les 4 000 premiers participants intégrant leurs codes pourront semer leurs plantes de façon virtuelle en choisissant leur parcelle.

Décryptage promotion de Philippe ingold

L'opération est bien présentée comme un jeu, avec règlement à la clé. Curieux à priori, puisque les gagnants n'obtiennent qu'une récompense virtuelle, à savoir le droit de semer une graine de cacaotier. Il s'agit en fait d'un jeu de rapidité puisque limité aux 4 000 premiers participants. Les dotations sont valorisées à 2,40 €.
Au delà de cette précision technique, il faut mettre en exergue la qualité du mécanisme participatif, avec choix de la parcelle et semage virtuel, à la fois impliquant et ludique.


 
X-Tra offre des cadeaux numériques
Source : http://info.labelleadresse.com/
La marque de lessive Henkel d'entrée de gamme propose un système de fidélisation original.
Chaque utilisation de bon de réduction de 1 € imprimable sur le programme relationnel Henkel, "la belle adresse" et effectivement utilisé en caisse permet d'acquérir 50 points. En cumulant ces points, on peut obtenir des cadeaux numériques à télécharger sur le site partenaire Starzik : musique, jeux, livres, VOD. http://www.starzik.com/
Dès 50 points, c'est à dire un achat, il est possible de charger un titre à moins de 50 cts.
Nous n'avons pas d'informations sur le caractère ponctuel ou pérenne de cette opération.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Le principe de cette opération est intéressant, notamment pour une marque qui ne dispose pas de gros moyens marketing. Elle est probablement fondée sur un partenariat avec le site Starzik qui bénéficie ainsi d'un trafic d'essai. On peut toutefois s'interroger sur l'attractivité réelle de l'opération pour des shoppers qui ont déjà une pratique de téléchargement gratuit, illégal ou par forfait. Une offre d'essai de forfait n'aurait-elle pas ainsi été plus pertinente et plus dans le sens des évolutions des pratiques ?
Par ailleurs, le lien avec l'utilisation du BR est techniquement intéressante (preuve d'achat automatique) mais limite le potentiel d'utilisation. Enfin, la fréquence d'achat de barils de lessive reste faible et le cumul de points limité. L'opération n'aurai-elle pas pu s'appliquer sur un portefeuille de produits plus large ?


 
Lidl et la promotion
Source : prospectus Lidl - https://stikeez.lidl.com/fr
Suite à une expérience allemande réussie, Lidl propose de puis le 30 août une prime collection : un Steekies, par tranche de 15 €.
A partir du 1er octobre, on pourra aussi trouver des Steekies dans la lessive MDD Formil. Trouver un "Ivy" permet de participer à un tirage au sort, avec notamment 3 week-ends en famille à gagner.
Conditions : envoyer photo de l'Ivy et copie du ticket de caisse.
Décryptage promO de Philippe ingold

Ces personnages gluants fixés sur des ventouses auraient eu un gros succès en Allemagne. On peut s'interroger sur sa transposition en France face à des enseignes, comme Auchan et Cora qui utilisent des licences beaucoup plus puissantes.
Par ailleurs, le jeu qui combine révélation et tirage au sort est un peu compliqué et est mal expliqué dans un pavé de texte peu lisible.
Mais, au delà de ces défauts techniques, on peut s'interroger sur la pertinence de la promotion dans le hard-discount.
Après avoir brouillé son concept avec l'introduction de marques, Lidl récidive avec l'utilisation de techniques promotionnelles ....


 
La vache qui rit soutient SOS village d'enfants
Source : http://www.lavachequirit.com/LVQR/sos-village/home
La marque emblématique soutient l'association avec deux actions originales : un jeu avec dotation partagée, un coffret gagné + un coffret offert à l'association.
Et une vente exceptionnelle de "mascottes solidaires" (30 cm), habillées par 4 blogueuses mode influentes. D'une taille de 30 cm, elles sont vendues 29 €. Les bénéfices sont bien sûr reversés à l'association.
Décryptage promo de Philippe ingold

Belle opération solidaire qui s'appuie sur des mécanismes originaux et pertinents et qui change agréablement du reversement automatique habituellement pratiqué.
La dotation partagée du jeu a un vrai sens. Les mascottes solidaires constituent une très belle idée créative, et de plus très bien réalisée.
Celle-ci contribue à rendre la marque encore plus sympathique.


 
Carrefour fait jouer au piano
Source : prospectus 23 septembre 2014
Voici un concours original, voire surprenant s'adressant aux pianistes amateurs. Ceux-ci sont ainsi invités dans les magasins à jouer un morceau, à se filmer et à publier la vidéo sur leurs murs Facebook. Un jury récompensera 20 vidéos parmi celles ayant été le plus likées.
Décryptage promo de Philippe ingold

Le principe du concours de création avec vote est maintenant bien connu. L'idée de faire appel à des artistes amateurs est plutôt sympathique et devrait contribuer à créer de nouvelles formes d'animation magasin et de relation client.
Mais on peut légitimement s'interroger sur l'impact d'une telle opération. Aller s'installer devant un piano et jouer dans un magasin nécessite un certain courage ! Après il faut encore faire une bonne vidéo et la publier....
Peu de shoppers vont être concernés ....


 
Daddy offre des jobs
Source : packaging - https://www.facebook.com/sucre.daddy
La marque offre 8 jobs virtuels sur Facebook. Jobs de l'univers de la production audiovisuelle : coiffeur, coach sportif, chauffeur, photographe, pâtissier, styliste, assistant(e) et agent.
Le candidat soumet sa candidature en remplissant un formulaire, en répondant à trois questions fermées et en rédigeant un message personnel. Il peut ajouter une photo.
Les internautes peuvent alors recommander les candidats. Un jury fait son choix parmi les 10 candidatures ayant le plus de recommandations.
2 postes sont pourvus chaque mois avec une rémunération comprise entre 1 500 et 2 300 € (total 15 000 €)
Décryptage promo de Philippe ingold
Opération très originale dans la veine de la stratégie publicitaire Daddy. Le mécanisme de vote sur Facebook est maintenant assez classique. C'est bien sûr l'originalité de la dotation virtuelle qui fait la différence. Dommage peut-être que la marque se contente d'offrir une rémunération sans aller jusqu'à proposer une participation effective à un tournage.
A noter l'utilisation très impactante du packaging pour communiquer l'opération (ci-contre : face arrière)

le décryptage de
Philippe Ingold

 
 
 
 
 
 
 
 

AGENCES
CONSEIL

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

PRESTATAIRES