Partenariat stratégique entre C-Wallet et FidMe
Source : communiqué de presse - 4 octobre 2013

Développée par Catalina, C-Wallet est une application gratuite de m-couponing qui permet d'être remboursé automatiquement par cagnottage du montant des coupons sélectionnés. Elle serait le N°1 du marché en nombre d’offres et en pouvoir d’achat offert avec plus de 60 € de réduction.
FidMe est un porte-cartes de fidélité mobile, compatible avec tous smartphones et permet de rassembler toutes les cartes des enseignes, Cette appli aurait 2,5 M d'utilisateurs.

L'application C-Wallet est aujourd'hui utilisable sur FidMe. Les synergies entre les deux applis sont évidentes. C-Wallet accède à une base très importante de m-shoppers. Et FidMe apporte une bénéfice matériel à ses détenteurs, facteur d'utilisation.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Nous avons déjà évoqué l'intérêt de l'application C-wallet, seule véritable application de M-couponning. Les autres applications connues s'appuient en effet sur une mécanique d'ODR. Avec ce partenariat, C-Wallet développe considérablement sa puissance, ce qui devrait lui permettre de développer sa présence chez de nouvelles enseignes.
Dans cet univers des applications mobiles commerciales, l'heure est à la consolidation.


 
HighCo propose des coupons sur Groupon
Source : Newsletter e-marketing - 3 septembre 2013
Le principe de Groupon est de proposer des "bons plans", à dominante locale. Sa puissance est devenue très significative et en faisait un canal potentiel de diffusion d'offres promotionnelles. De son côté, Highco est un acteur majeur de la diffusion de web-coupons, avec son site Pixibox et son utilisation en marque blanche chez de nombreuses marques et enseignes. D'où cette idée d'utiliser Groupon comme un nouveau canal digital de diffusion de coupon, avec des caractéristiques propres, durée et quantités limitées. Deux opérations pilotes ont été menées cet été avec Nivea Sun et Joker. 20 000 coupons Nivéa ont ainsi été diffusés en 24 heures.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Avec ce partenariat, Groupon enrichit son offre. High-Co dispose d'un mode de diffusion nouveau, à la fois puissant et ayant des capacités de géociblage. On peut donc imaginer des opérations pointues menées dans les bassins de chalandise, avec des objectifs spécifiques et une variabilité de valeurs faciales.


 
Des rosedeals Danone
Source :  vente-privee.com

Sur Vente Privée, une offre inhabituelle sur une marque de produits de grande consommation, Danone.

Pour 3 €, vous pouvez obtenir un chéquier de 10 bons d'achat à valoir sur tous les produits Fjord et Gervita. Les bons d'achat sont envoyés par courrier entre le 30 septembre et le 7 octobre. Et sont valables jusqu'au 10 janvier 2014. Il n'st pas précisé si les bons d'achat sont cumulables sur un seul achat.

Décryptage promotion de Philippe ingold

Les deals sont en règles très générale des bons d'achat payants valables des prestations de services. A notre connaissance, une utilisation sur des produits de grande consommation est, sinon tout à fait nouvelle, du moins très rare. C'est donc une initiative intéressante à observer.

L'opération pose en soi une problème de sémantique. Danone ne parle pas en  effet de bons de réduction, dispositif classique sur des produits PGC. Avec une valeur faciale assez faible, le plus souvent inférieure à 50 cents et de l'ordre de  10 à 20 % du PVC, le BR propose une réduction, avec souvent un objectif d'essai. Le bon d'achat est à l'origine un titre valable dans un point de vente sur un montant d'achat. Ce terme est maintenant aussi assez souvent utilisé pour définir un coupon couvrant jusqu'à la totalité d'u prix d'un produit donné.
En l'absence de cette précision, il nous est difficile de nous prononcer sur l'attractivité réelle de l'offre. S'il s'agit de bons d'achat cumulables, elle est formellement intéressante et pourrait être à l'origine d'un véritable nouveau mécanisme. Resterait à en assurer une meilleure visibilité. Mais il n'est pas sûr qu'une diffusion sur un site de deal soit en affinité et suffisamment puissant.


 
Les français peu sensibles aux achats d'impulsion
Source : Etude mondiale Nielsen sur les comportements d'achat

Cette étude on-line sur les comportements d'achat a été menée août-septembre 2012 auprès de 29 000 consommateurs de 29 pays. Elle livre quelques informations intéressantes.

  • Les achats d'impulsion ne toucheraient que 16 % des français (27 % en Europe, 39/40 % dans les pays émergents)

  • L'essai de nouveaux produits ne tente que 19 % des français, 25 % des européens, mais plus de 40 % des consommateurs des pays émergents. L'attractivité du design reste également très inférieure.

  • Si le prix reste partout le critère déterminant (65 %), la promotion est un levier assez variable. 39 % en France, 43 % en Europe, mais jusqu'à 75 % en Asie ou en Grèce ou en Turquie.

  • 90% des français utilisent des bons de réduction et achètent en tête de gondole, soit largement plus que dans d'autres régions

  • Mais ils ne sont que 12 % à utiliser leurs téléphones mobiles pour comparer les prix, alors que la moyenne mondiale est à 31 %

Décryptage promotion de Philippe ingold

Il nous manque bien sûr beaucoup d'informations contextuelles pour commenter de façon pertinente ces données brutes. On peut toutefois avancer que la maturité du marché français, pouvoir d'achat en berne, système de distribution très concurrentiel, influence fortement les résultats. Ainsi, la promotion perd bien sûr de sa dimension stratégique au bénéfice d'une simple modalité de baisse de prix. Ainsi les français semblent à la fois les moins intéressés par la promotion mais les plus utilisateurs.... Ce n'est contradictoire qu'en apparence. les marchés émergents sont naturellement plus intéressés par l'innovation, aussi bien dans les produits que dans les méthodes commerciales.


 
Carrefour fait plancher ses clients
Source : http://www.sijetaiscarrefour.carrefour50ans.fr/

Dans le cadre de ses 50 ans, l'enseigne sollicite l'avis de ses clients pour définir de nouvelles idées de services pour construire le magasin de demain.
Ceci prend la forme d'un site internet "si j'étais carrefour" qui permet à la fois de proposer des idées et de voter pour les meilleures, afin éventuellement de les mettre en œuvre.

Cinq rubriques sont proposées : bien manger, enfants, fidélité, environnement, courses.
A partir de 10 000 votes sur une idée, Carrefour étudie sa faisabilité et proposera alors un deuxième vote pour réaliser l'idée.
Aujourd'hui, 7 semaines après le début de l'opération, le site a enregistré 665 idées, dont près de la moitié sur la rubrique "faciliter les courses". Seules 4 idées sont aujourd'hui sélectionnées. 2 sur le thème du bien manger (rayon végétarien, et végétarien / produits simili-carnés) 2 sur le thème de la fidélité (10 % tous les jours sur les produits MDD, suppression du chèque fidélité au bénéfice du cagnottage).

Certaines propositions ont bien sûr du être amorcées par l'enseigne. La plupart sont assez pauvres ou irréalistes, Beaucoup ne recueillent qu'un nombre très faible de votes (moins de 10).

Décryptage promotion de Philippe ingold

L'idée est plutôt intéressante. Elle modernise la traditionnelle boîte à idées. La création d'un site dédié facilite grandement la participation. L'introduction du vote, fonctionnalité digitale assez classique, est ici pertinente. L'ensemble est facile à comprendre.
En utilisant ce mode participatif, Carrefour crée de la proximité avec ses clients, entretient un vrai lien relationnel.

Mais les résultats sont loin d'être spectaculaires ....La communication a-t-elle été assez puissante ? N'aurait-il pas fallu mette en place un système de récompense, matérielle ou hédonique ?

Sur le fond, les shoppers se sentent-ils concernés ? Ont-ils le sentiment qu'ils vont vraiment être écoutés?. A suivre.


 
Carrefour récompense les projets solidaires locaux
Source : http://www.projetssolidaire.carrefour50ans.fr/

Du 2 au 22 octobre, Carrefour présente plus de 200 projets de solidarité locale, initiés par le personnel des magasins.
Les internautes sont appelés à voter pour leur projet préféré, avec à la clé des financements substantiels pour les meilleurs projets  : 50 000 € pour le 1er, 10 000 € du 2ème au 10ème, 5 000 € du 11ème au 50èeme, 1000 € au delà. Les votants sont également récompensés : des cartes cadeaux de 50 €, des places pour un concert solidaire à Paris et 10 tablettes tactiles (curieusement, les quantités ne sont pas précisées)

Décryptage promotion de Philippe ingold

Belle opération qui associe communication interne et externe. La dimension locale est essentielle pour ancrer le dispositif dans la réalité. Il faut noter des écarts très importants entre les projets aux 2/3 de l'opération. Près de 40 000 votes pour le projet de Draguignan. Mais moins de 100 pour les 32 derniers !
Ne sont pas en cause les projets, tous assez classiques et voisins, mais certainement l'implication des personnels qui ont ou non relayés l'opération autour d'eux. Les votes spontanés semblent avoir été très limités. On peut se poser la question de la bonne communication de l'opération auprès des personnels des magasins (plusieurs centaines) qui n'ont pas enregistré plus de 100 votes. Dommage !


 
Intersport offre des promosticks
Source : http://www.intersport.fr/

Pendant 2 semaines, Intersport utilise un mode de communication original pour communiquer sur des réductions de prix accordées sur des marques ou des produits.
Il s'agit d'un planche d'autocollants reçue en boite aux lettres ou disponible à l'accueil du magasin.
Le shopper choisit alors ses articles préférés, colle les promosticks correspondants sur les étiquettes prix. La réduction est alors directement accordée en caisse.

Décryptage promotion de Philippe ingold

Plutôt que d'accorder des réductions de façon automatique, avec parfois un effet d'aubaine, ce mécanisme implique directement le shopper. Ceci permet sans doute de résoudre des problèmes informatiques mais donne aussi plus d'attractivité et de caractère concret à l'offre. Bravo aussi pour le terme de "promosticks". Cette opération a notamment été annoncée en radio.

Nous avons déjà rencontré ce principe sur une opération MagasinVert en mai 2012 sous la dénomination un peu barbare et absconse de "Pota'dézifs!"


 
Sodebo fête ses quarante ans
Source : http://www.sodebo.fr/
La marque associée au snacking a déjà 40 ans. Belle réussite. Pour fêter cet événement, Sodebo a choisi une approche assez originale, l'édition de packs collectors associés aux objets cultes des quatre dernières décennies. 33 tours pour les années 70 et la pizza. Rubik' Cube pour les années 80 et la PastaBox. Playstation  pour les années 90 et le sandwich. L'I-Pod pour les années 2000 et la salade.
ces éditions limitées resteront en linéaire jusqu'à la fin de l'année 2013.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Sodebo a fondé son succès sur l'exploitation des nouveaux comportements de consommation rapides. L'idée d'associer de la marque à des objets cultes de la modernité est donc vraiment pertinente. Et change agréablement des rééditions habituelles et plutôt convenues dans ce type d'événement. Elle permet également la création de packs originaux et créatifs. Bien sûr, le CD aurait été plus à sa place que le "Vinyle", mais ce dernier était tellement bien adapté à emballer la pizza !


 
Auchan booste le bogof à valoir
Source : prospectus Auchan - 18 au 24 septembre 2013

Le principe est simple : vous achetez chez Auchan un ou plusieurs produits d'une sélection de produits frais et l'enseigne vous remet un bon d'achat pour obtenir gratuitement le même produit la semaine suivante.
Conditions : être porteur d'une carte Auchan, offre limitée à un bon d'achat par produit et par passage en caisse.
Le mécanisme a déjà été plusieurs fois mis en œuvre depuis un an mais sur une sélection de produits assez limitée. Ici, Auchan y consacre trois pages et couvre un champ de consommation très large avec 18 articles : pain et pâtisserie, légumes, viandes et poissons. De quoi constituer plusieurs solutions repas pour une famille moyenne.

Décryptage promotion de Philippe ingold

Auchan propose une offre vraiment attractive pour le shopper et générant naturellement un très fort taux de renouvellement de visite. Attention toutefois aux shoppers opportunistes et à l'obligation de satisfaction de la demande.


 
Auchan soutient la fondation Cœur et Artères
Source : prospectus Auchan - 18 au 24 septembre 2013

Auchan reverse 25% du PVC des produits participants à la fondation "Cœur et Artères"
Ce type d'action est aujourd'hui assez classique. mais son ampleur est inédite. Ampleur par le taux de reversement à la fondation, 25 % et par le nombre de produits participants : 12 sur le prospectus et 6 autres marques signalées en magasin (Carte noire, Jacques Vabre, Lu Petit Beurre et Paille d'or, Sprite, Nestea). Les shoppers bénéficient en outre d'un cagnottage de 25 %.
Une pleine page est consacrée à la présentation de l'opération et de la fondation.

Décryptage promotion de Philippe ingold

Le thème est "Une semaine pour mieux manger - Mangez mieux, manger varié pour protéger votre cœur". Le choix des produits n'est pas, loin s'en faut, très cohérent avec cette thématique. Mais ne soyons pas plus royaliste que le roi, l'opération devrait apporter une belle contribution à l'association.
Sans doute, Auchan aurait pu faire un peu plus de pédagogie diététique, sur la page de présentation, voir sur un site dédié ou une appli.


 
Auchan joue sur le vintage
Source : prospectus Auchan - 16 au 22 octobre 2013

Surprise sur le nouveau prospectus Auchan : la couverture et 6 pages consacrées à des produits vintage. Aussi bien des produits ayant franchi les années comme la cocotte-minute Seb que des rééditions de produits, notamment culturels, ou encore des objets collector, comme des bols et mugs Vache qui rit ou des verres Coca-cola.
Mars rappelle même l'existence de marques aujourd'hui rebaptisées (Treets en M&M's en 1986, Raider en Twix en 1991).

Cerise sur le gâteau : un concours photo de look vintage.

Décryptage promotion de Philippe ingold

Alors que Carrefour fête ses 50 ans à grand renfort de NIP, Auchan s'empare d'un thème original et peu travaillé, mais tout à fait dans l'heure du temps, le vintage. Carrefour pourrait d'ailleurs regretter de ne pas avoir exploité ce thème pour ses cinquante ans.... On peut s'interroger sur les performances commerciales d'une telle opération. Certes pas d'envol du chiffre d'affaires, mais probablement des achats plaisir, avec donc un peu de trafic additionnel et une augmentation du panier moyen.


le décryptage de
Philippe Ingold

 
 
 
 
 
 
 
 

AGENCES
CONSEIL

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

PRESTATAIRES