Catalina lance son appli coupon C-wallet
Source : info directe - https://www.cwallet.couponnetwork.fr/
Catalina lance son appli. Celle-ci a des caractéristiques tout à fait inédites. En effet, son utilisation se caractérise par une très grande simplicité.
Un fois l'appli chargée, il vous suffit en effet de choisir vos offres sur des produits PGC et l'enseigne dans laquelle vous voulez acheter le produit.
Quand vous achetez le produit (sous 14 jours), le montant offert sera automatiquement cagnotté.
Aujourd'hui, seule l'enseigne Monoprix autorise ce système. D'autres enseignes devraient suivre.
Pour les autres enseignes, l'appli peut fonctionner en ODR avec scan du code-barre et photo du ticket de caisse.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Dans son principe de base, C-Wallet se distingue fondamentalement des autres applis promotionnelles qui sont apparues depuis un an sur le modèle Shopmium (MerciQui, PlanCourses, Promoland, ConsoSmart). Ces dernières applications sont fondées sur le principe de l'ODR, avec achat préalable et envoi électronique de preuves d'achat. Le système de C-Wallet est plus proche du coupon, avec validation automatique de la remise par le point de vente. Une nuance : la remise n'est pas immédiate mais cagnottée.
Le système se rapproche plus du système mise en place par Leclerc sur son site (mais apparemment pas encore disponible sur une appli).

Il est évident que ce nouveau système a un potentiel bien plus important en raison de sa simplicité. Bien sûr, aujourd'hui, il n'est que mono-enseigne. On peut toutefois penser que les enseignes Géant et Casino rejoindront rapidement C-Wallet. Mais deviendra--t-il un outil universel ?. Cela est moins sûr, les enseignes souhaitant les plus souvent développer des systèmes propriétaires.

Mais l'expertise de Catalina dans l'analyse des comportements d'achat va constituer un avantage concurrentiel déterminant. L'enjeu est en effet de proposer des offres ciblées aux mobinautes.


 
comexchange.info, le nouvel observatoire des partenariats
Source : information directe -  www.comexchange.info

En 10 ans, les partenariats ont pris une part croissante et dans les actions marketing et communication : co branding, co-communication, promotion croisée, sponsoring, mécénat, partenariats média (parrainages, opérations spéciales), placements de marques (cinéma, jeux vidéo, livres, musique, événements), distribution (affiliation), CRM, sampling, couponing, cross couponing, cross sampling, primes, ventes liées, animations.
Ce nouveau site a pour objectif :

- Révéler les dernières tendances en matière d’alliances en France et dans le monde

- Décrypter les principes et les objectifs des plus récentes associations de marques

- Dévoiler les facteurs clefs des succès et des échecs 

Décryptage promotion de Philippe ingold

Combiner et valoriser des savoir-faire présente de nombreuse difficultés : recherche de partenaires chronophage et subjective, méconnaissance des attentes du partenaire, arrêt des négociations, difficultés à produire, crise économique ou sociale du partenaire, inégalité des apports, gestion administrative approximative aux conséquences lourdes (juridique, fiscal). 
Monter des opérations de partenariat exige donc un très bon niveau d'expertise. Les professionnels trouveront donc dans ce site des fiches sur les différentes formes de partenariat et un blog, souvent impertinent, sur des opérations récentes. autre caractéristique : un vision internationale.

Ce site est créé par un expert du partenariat, Lionel Poulain.


 
Boursin fait jouer les régions
Source : http://www.boursin.com/fr_fr/ledefiBoursinCuisine/

Ce jeu s'articule en deux phases :

- un concours de recettes, à base de Boursin, entre 10 bloggeurs représentant chacun leur région. A gagner 30 tablettes culinaires QOOQ (1 par bloggeur et 2 par région, parmi les participants).
- un tirage au sort parmi les internautes votant pour leur recette préférée. A gagner un chèque de 5 000 € et 10 tablettes QOOQ. Un BR de 0,50 € pour tout le monde.

Décryptage promotion de Philippe ingold

Cette opération est intéressante dans son mécanisme, surtout au niveau de la première étape : le recours à des bloggeurs spécialisés et à leurs lecteurs pour enrichir les contenu culinaire de la marque, et sur une base régionale. La seconde étape est plus classique avec un vote et un tirage au sort qui intéressera des consommateurs beaucoup moins impliqués dans le contenu culinaire.

En termes de dotations, la tablette culinaire est plutôt tendance actuellement. Mais on aurait pu imaginer en premier prix une dotation plus créative que le chèque de 5 000 €. On nous objectera sans doute qu'un chèque est toujours plus attractif qu'une dotation thématique. Peut-être, mais ici, l'objectif n'est pas d'obtenir beaucoup de remontées venant de participants opportunistes mais de raconter une histoire autour de la cuisine et Boursin.


 
Whaou et les visites surprises
Source : http://www.jeu-tas-du-whaou.com/
Opération sympathique organisée par Whaou à l'occasion de la chandeleur.
Le consommateur est invité à acheter un produit Whaou et à participer à un tirage au sort sur le site dédié http://www.jeu-tas-du-whaou.com/
S'il est tiré au sort pour le gros lot (une Whaou Party), il fera l'objet d'une visite surprise dans laquelle il devra présenter un produit Whaou ou une preuve d'achat.
Quatre tirages au sort successifs avec à gagner 4 Whaou Party (1 500 €), 20 Ipod Nano et 16 consoles Wii.
Décryptage promotion de Philippe ingold

L'opération est plutôt sympathique avec une dotation assez originale et surtout une mécanisme de visite surprise. Ce mécanisme a déjà été utilisé, notamment par Danone, mais il prend un nouvel intérêt avec l'évolution du droit de la promotion. En effet, pour gagner, il faut avoir acheté. Le jeu est donc en principe avec obligation d'achat, ce qui est maintenant autorisé, sans recourir à un canal gratuit.


 
Géant joue les grandes marques
Source : prospectus Géant Casino - 30 janvier au 9 février 2013
L'enseigne a construit la couverture de ce prospectus de façon originale : une mosaïque de huit marques nationales.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Le résultat est plutôt esthétique et attire incontestablement l'attention. Cela change des prospectus habituels, souvent orientés sur des problématiques prix ou saisonnières.
Ici Géant Casino impose une thématique marques, autrement dit, l'enseigne fait de la promotion sur les marques, ce qui correspond à des attentes des shoppers.
Ceci permet ainsi à l'enseigne de ses différencier. Bel essai à pérenniser et aussi à concrétiser en actions promotionnelles spécifiques aux marques.


 
Des BR Pattex en GSB
Source : observation Leroy-Merlin
La marque de colle Pattex (marque Henkel) offre un BR en libre-service de 2 € sur ses produits "Ni clou, ni vis" dans les grandes surfaces de bricolage.
En cas de refus du point de vente, le shopper a la possibilité d'opter pour un remboursement différé.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Même si les grandes surfaces de bricolage sont habilitées à utiliser les bons de réduction, cette pratique est en fait très rare. Manque de formation ou d'information, mauvaise volonté de certains points de vente affiliés mais indépendants. C'est dommage pour ces enseignes de se priver de ce moyen de dynamisation commerciale reconnu et utilisé sans problème dans les GSA. Ici Henkel lève les freins en donnant la possibilité d'obtenir un remboursement différé. Ce n'est bien sûr qu'un pis aller, les contraintes étant importantes pour une valeur faciale limitée. Mais c'est un premier pas.
Il est vrai que les produits vendus en GSB sont de valeur moyenne élevée et que l'ODR peut sembler un moyen plus adapté et aussi plus facile à gérer pour les magasins. Mais le bon de réduction permet d'animer des gammes de produits de valeur plus faible et à achat répétitif.
Exemple à suivre donc dans tous les réseaux spécialisés, éventuellement avec des opérations dédiées aux enseignes intégrées et volontaires.


le décryptage de
Philippe Ingold

 
 
 
 
 
 
 
 

AGENCES
CONSEIL

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

PRESTATAIRES