Axe fait voyager dans l'espace
Source : https://www2.axeapollo.com/fr_FR/
La marque transgressive organise une très grosse opération internationale, avec à gagner un voyage dans l'espace (vol spatial de 103 km d'altitude avec la compagnie de tourisme spatial SCX). Au niveau international, il est annonce 22 gagnants.
Pour jouer, il faut aller s'inscrire sur le site dédié ou la page Axe de Facebook et faire voter ses amis. Celui qui obtient le plus de votes gagnera sont ticket pour le camp d'entrainement spatial à Orlando (5 gagnants, 1 par mois).
Un  panel d'experts sélectionnera alors les participants sur la base des trois missions d'entrainement (décollage, apesanteur, centrifugeuse).
L'opération est également véhiculée par un BR : il suffit alors de remettre celui-ci en caisse, complété avec ses coordonnées (nous n'avons pas pu prendre connaissance de ce document).
Décryptage promotion de Philippe ingold

Il est à noter que ces vols ne seront pas opérationnels avant 2014. En son temps, il a trois ans, Kit-Kat avait également proposé ce prix sans pouvoir s'exécuter.
Reste que le prix est très spectaculaire et répond correspond parfaitement à le cible d'Axe. L'opération pourra donc se prêter à de multiples déclinaisons en communication mass-medias, théâtralisation magasin, animation des ventes, animation pack.
Les dotations ont bien sûr des coûts élevés, mais somme toute acceptables s'ils sont intégrés dans un dispositif de communication globale.


 
La troisième édition des Délices Days
Source : https://www.lesdelicesdays.fr/

Kraft renouvelle pour la troisième fois son opération transversale, "Les Delices Days" avec pour objectif d'occuper le terrain en début d'année et obtenir des mises en avant sur ses produits.
Par rapport à l'opération 2012 (des instants gagnants avec seulement 9 chèques de 3 000 € à gagner), la version 2013 a beaucoup gagné en niveau de dotation et aussi en complexité.
Il s'agit d'un jeu 100 % gagnant s'appuyant sur quatre mécanismes :

- un jeu d'adresse

- un tirage au sort parmi les gagnants du jeu d'adresse

- des instants gagnants

- un tirage au sort final le 25 mars

Avec trois codes barre, on peut participer au jeu d'adresse sur le site ou sur facebook (composition d'une combinaison de trois codes-bares). A gagner deux BR de 0,50 € et un code-barres joker.
A cette étape, participation au tirage au sort hebdomadaire avec à gagner 9 chèques d'une valeur correspondant au montant de la cagnotte hebdomadaire (en fonction du nombre de joueurs, dans une limite de 500 €.
Le jeu instant gagnant est doté  de trois chèques cadeaux voyage d'une valeur de 2 000 €, 30 000 BR de 80 € à valoir sur l'achat d'une machine à café Tassimo, 1000 feuillets de BR de 20 €, 2 000 feuillets de de BR de 2 € et un nombre illimité de BR à valoir sur des produits Kraft.

Le tirage au sort final permet de gagner un "open store" avec des achats limités à 10 000 € (en 5 minutes et avec 5 membres d'une même famille).

L'opération est programmée du 2 janvier au 28 février.
Elle est communiquée sur le site delicesdays, sur facebook, sur des flyers disponibles en magasin, par le programme relationnel "ma vie en couleurs" et est appuyée par une campagne TV.

Décryptage promotion de Philippe ingold

Voici l'opération très résumée ! Elle est très complexe, trop complexe. D'ailleurs, le règlement ne comporte pas moins de 54 pages !
Bien que le jeu soit annoncé comme un "jeu gratuit sans obligation d'achat", il faut bien  acheter des produits pour participer....Nous n'avons pas repéré de canal de participation gratuit. Et il est bien précisé que des justificatifs d'achat seront demandée en cas de gain ...
Outre la complexité de l'opération, on peut s'interroger sur la cohérence des dotations financières avec la notion de gourmandise, induite par le nom de l'opération, les "delices days"


 
Les soldes d'hiver, comment éviter de renouveler les mêmes erreurs ?
Source : Analyse Etienne Petit

Mercredi 9 janvier 2013, 8h00, début des soldes d’hiver. Des soldes attendus mais aussi surveillés, avec raison semble-t-il. En effet, des manquements à la réglementation ont été relevés par les services de la DGCCRF, en 2011, dans 29 % des 10 044 établissements contrôlés. En partant des principaux manquements constatés, un rapide rappel des règles qui doivent être respectées pour éviter de s’exposer.

 

Télécharger l'analyse d'Etienne Petit

Décryptage promotion de Philippe ingold

Certes, les soldes ne sont pas des promotions stricto-sensu. La réglementation en est très spécifique.
Mais sur le plan économique, les soldes peuvent bien être considérées comme une période de promotion de l'activité commerciale, notamment dans des réseaux spécialisés. Pour le shopper, c'est un événement commercial structuré qui présente pour lui des bénéfices similaires à la promotion des ventes.


 
Les mentions de renvoi : lisibilité et clarté
Source : Analyse d'un avis du JDP par Etienne Petit

Une décision intéressante qui concerne une question très pratique et concrète : la lisibilité des mentions de renvoi.

En l’espèce, la publicité diffusée sur internet décrivait les différentes options tarifaires des abonnements à une Box permettant l’accès à la téléphonie mobile, la télévision et Internet. Les précisions concernant le détail des offres étaient regroupées en bas de page, en caractères plus petits, sous le titre « Mentions légales ».

Saisi par un concurrent, le Jury de Déontologie Publicitaire reçoit la plainte en partie en raison de deux manquements :
- le prix annoncé ne tient pas compte du coût additionnel de location ou d'acquisition de la box indispensable pour obtenir l'ADSL
- les mentions sont dans des caractères très réduits, de couleur grise rendent la lecture difficile
Un autre intérêt de cette décision porte sur l’utilisation d’internet comme support publicitaire. Le JDP n'a pas retenu l'argument de l'annonceur selon lequel internet permettait d'augmenter la taille de l'affichage.

 

Télécharger l'analyse d'Etienne Petit

Décryptage promotion de Philippe ingold

Malheureusement, ces pratiques de renvoi de mentions substantielles ne sont que trop courantes. Et elles ne présentent pourtant aucun intérêt : l'acheteur est aujourd'hui très averti et évalue très mal les propositions trompeuses. Aujourd'hui, dans le nouveau contexte réglementaire, le risque est accru. En effet, il ne suffit plus de respecter factuellement des règles en les contournant mais de respecter un principe de loyauté.


 
Tefal offre des crêpes box
Source : http://www.tefal.fr/a-la-une/What+is+Hot.htm

Du 15 janvier au 15 février 2013, Tefal met en place une opération de prime différée originale.

Pour l'achat d'un crêpier ou d'un croque-gauffre ou encore de 20 € d'ustensiles Tefal et 1 €, vous pouvez recevoir une "box" comprenant :
- un paquet de sucre en poudre Daddy (750g), 
- un pot de confiture Bonne Maman Fraises
( 370g), 
- un pot de pâte à tartiner Speculoos Lotus
( 400g), 
- une tablette de chocolat à cuisiner Lindt 
« L’Universel » (200g).
Cette opération est bien sûr proposée à l'occasion de la chandeleur et fait l'objet d'une communication sur les supports enseigne.

Décryptage promotion de Philippe ingold

L'opération est assez originale dans sa forme puisqu'elle permet de recevoir de véritables produits (et non des échantillons), associés aux fonctions du produit porteur. On notera toutefois qu'il manque les deux éléments essentiels de la fabrication des crêpes, la farine et le lait ... Mais, bien sûr l'intérêt pour les produits offerts est d'augmenter leur pénétration, ce qui n'est pas une préoccupation  des marques de lait ou de farine.
Sur un plan juridique, l'opération est une prime différée autopayante. Avec la nouvelle réglementation qui n'impose plus de valeur maximum aux primes (les fameux 7 %), il aurait été possible d'offrir la box sans contribution financière.


 
Le nouveau break ultime de Kit-Kat
Source : http://www.kitkat.fr/jeu.asp#/agagner/
Le nouveau Break Ultime est arrivé avec une dotation principale toujours spectaculaire. Cette année, ce sont 100 000 € pour découvrir les 7 (nouvelles) merveilles du monde. Plus 186 autre cadeaux : 13 breaks sur mesure de 2 000 €, 20 de 500 € et 150 casques audio d'une valeur de 30 €. Le mécanisme est l'instant gagnant ouvert, mais conditionné par la saisie de codes présents dans les packs.
L'opération est portée par les barres Kit-Kat, Crunch, Lion et Nuts, le site web, le site mobile et l'appli mobile. Et par la PLV.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Cette opération est remarquable à plusieurs niveaux. C'est tout t'abord son caractère récurent, depuis maintenant 3 ou 4 ans. C'est sa thématique bien travaillée, le Break Ultime avec toujours une dotation principale sortant de l'ordinaire, facile à communiquer et à décliner sur tous les supports, y compris la PLV. C'est aussi son caractère transversal (4 marques) et sa durée (9 mois, du 17 décembre 2012 au 15 septembre 2013) qui en font un investissement relativement léger pour une animation quasi-annuelle.
Le mécanisme est aussi intéressant à étudier. Il est fondé sur l'instant gagnant ouvert, qui permet d'animer l'ensemble de la période, mais est conditionné par la saisie de codes relevés sur les produits. La participation (pourtant maintenant juridiquement inutile) par codes gratuits (3 maximum) permet d'en faire un jeu principalement réservé aux acheteurs.
La possibilité de participer par trois canaux (web, web mobile et appli) est maintenant assez classique sur une opération de cette envergure.
A noter aussi, la demande de preuves d'achats : non seulement le ticket de caisse mais aussi l'emballage en bon état.
Au total, une belle opération bien construite. Peut-être les lots pourraient être plus nombreux. Même si des mini-jeux sont disponibles gratuitement sur l'appli.


 
Auchan invente le BOGOF à valoir
Source : prospectus Auchan - 14 au 20 novembre 2012
Sur quatre produits frais, Auchan propose une offre originale : vous achetez un produit la première semaine et le même vous est offert la semaine suivante !
C'est en quelque sorte un BOGOF à valoir.
Concrètement, le shopper reçoit un bon d'achat en caisse qu'il valide lors de sa prochaine visite.
En Grande-Bretagne, Tesco utilise un dispositif similaire.
Décryptage promotion de Philippe ingold
L'opération est bien sûr intéressante pour le shopper, surtout s'il n'a pas de grands besoins ou une faible capacité de stockage. Ceci répond bien au problème posé par les ventes par lots : intérêt plutôt circonscrit aux familles ayant une grosses capacité de consommation et/ou de la trésorerie disponible. Mais aussi incitation à la surconsommation et/ou gaspillage, phénomène mis à l'index récemment.
Le mécanisme est aussi très intéressant pour le distributeur : il fait ainsi la promotion de ses produits frais et favorise le renouvellement de visite.
Un mécanisme à exploiter donc, peut-être sur une échelle plus importante.

 
Félix fête la Saint-Felix
Source : http://www.purina-felix.fr/ope2013/stfelix2013/home.aspx
Felix invite à jouer au "Cat's Vegas sur le web. L'acheteur saisit le code alphanumérique unique inscrit sur la balle magique offerte en prime in-pack. Et c'est un instant gagnant qui déterminera les gagnants. C'est un jeu avec obligation d'achat. Il n'est pas prévu de canal gratuit.
Décryptage promotion de Philippe ingold

L'originalité de l'offre est la combinaison entre prime in-pack et jeu, le jeu étant lui-même une instant gagnant mais conditionné par la saisie d'un code unique qui sert ainsi de preuve d'achat.

Les dotations sont un peu décevantes. Elles sont essentiellement financières : des bons de réduction, des mois ou années de produits gratuits. Et puis, tout de même, trois tablettes pour être dans l'air du temps et 5 coffrets Casino (de 65 € !) pour décliner le thème. On aurait  aimé quelque-chose de plus audacieux et surtout plus en rapport avec le principe de l'opération : faire plaisir à son chat.

 
Enviedebienmanger s'inspire des ventes privées
Source : http://www.enviedebienmanger.fr/journees-tres-privees/inscription-non-membre.html
Le club propose à ses membres de recevoir tous les jours un Pass VIP, du 30 novembre au 24 décembre.
Tous les jours, les membres reçoivent alors une recette et un BR d'une valeur faciale d'au moins 60% du prix moyen constaté.
L'opération est en quantité limitée : 200 à 600 BR par jour,
Le bon de réduction est valable dans les 30 jours qui suivent l'impression.  
 

 

 

Décryptage promotion de Philippe ingold
L'idée de transposer le principe des ventes privées sur des produits PGC est originale. C'est un bon moyen d'animer le programme "Envie de Bien Manger" en confortant sa nature de fournisseur de recettes. Ceci permet aussi de démontrer la souplesse du bon de réduction dont on peut faire varier les valeurs faciales et limiter les quantités émises, bien sûr sur des supports interactifs, web ou web mobile.

 
Samsung rembourse des TV de façon aléatoire
Source : https://www.samsung-microsites.fr/luckydays/modalites.pdf
Pendant les Lucky Days, du 31 octobre au 25 décembre 2012 (prolongé au 16 février 2013), Samsung rembourse 15 % d'une série de téléviseur et donne la possibilité d'être remboursé jusqu'à 100 %, en envoyant un SMS.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Le principe de l'ODR aléatoire est maintenant bien connu. Ici elle est présentée de façon originale puisque le jeu SMS est présenté en option.

Ceci rappelle un peu les ODR réalisées par Toshiba et Bosch. mais dans ce dernier cas, le jeu SMS précédait l'achat. Ici, il s'agit bien d'un jeu avec obligation d'achat, permis par les nouvelles dispositions réglementaires.


 
Trois avis du Jury de déontologie publicitaire de l'ARPP
Source : analyse Etienne Petit

La Recommandation « Vocabulaire publicitaire » n’interdit pas l’emploi de locutions du type « le meilleur », mais recommande de ne pas les utiliser lorsque l’on n’est pas en mesure de prouver que cela correspond à une réalité précise.
Le fait de faire précéder le terme de « pour moi » permet-il de relativiser la portée de l’affirmation ? C’est possible, pour le Jury de Déontologie Publicitaire

Adressée par mail, la publicité se présentait sous la forme d’un article de la Revue Conso intitulé :

« Les enchères au centime expliquées : est-ce vraiment possible d’économiser 95% sur un iPad ou un iPhone ? La revue Conso analyse cette nouvelle tendance ».

L’article expliquait que la jeune femme, après avoir testé différents sites, plébiscitait « Enchère VIP » sur lequel elle disait avoir trouvé les meilleurs prix................

Pour le JDP,  c'est une publicité contraire aux Recommandations « Communication publicitaire digitale » et « Identification de la publicité » de l’ARPP qui imposent une identification des messages publicitaires .

Suite à la plainte déposée par un concurrent,  le site «  lesblogsmédias.fr  » avait indiqué que la mention « Le site leader d’information des décisionnaires médias » ne correspondait pas à un argumentaire ou une accroche publicitaire mais constituait, au contraire, la signature publicitaire de la société et l’expression de son positionnement éditorial, faisant partie intégrante du « bloc marque » et indissociable du logo, utilisée depuis août 2010. L’annonceur précisait également que le mot « leader » était ici utilisé dans sa signification « qualitative » et non « quantitative », c’est-à-dire au sens de porte-parole, de chef d’un mouvement, pour un concept éditorial unique. Des explications qui n’ont pas convaincu le Jury ....

Télécharger l'analyse Etienne Petit

Décryptage promotion de Philippe ingold

La communication des messages publicitaires ou promotionnels est susceptible d'être contestée, notamment par des concurrents et faire l'objet d'un examen par le Jury de Déontologie Publicitaire. Passer outre ces avis fait prendre des risques juridiques importants aux marques. En effet, la nouvelle réglementation s'intéresse particulièrement à la loyauté des opérations. Or une des sources d'évaluation de cette loyauté est la "diligence professionnelle", constituée par les codes, pratiques de la profession. Et les recommandations de l'ARPP et, qui plus est, ses avis, en font bien partie.


le décryptage de
Philippe Ingold

 
 
 
 
 
 
 
 

AGENCES
CONSEIL

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

PRESTATAIRES