Une contribution libératoire forfaitaire sur les cadeaux d'affaires
Source :  Etienne Petit - analyse compléte en pdf


 

L’article 21 de la loi du 20 décembre 2010 de financement de la Sécurité sociale pour 2011 a encadré les pratiques en matière de cadeaux faits par une entreprise qui n’est pas l’employeur des salariés qui les reçoivent, en les soumettant au contrôle de l’Urssaf. Il les a encadrés et indirectement limités en prévoyant, jusqu’à un certain montant, la possibilité de s’acquitter d’une Contribution Libératoire Forfaitaire (CLF) qui minore le montant des cotisations normalement dues.

Le dispositif est entré en vigueur le 1er janvier 2011. Il a des conséquences très concrètes et contraignantes pour beaucoup d’agences spécialisées dans les systèmes de fidélisation et d’animation commerciale des réseaux. Et c’est sans doute pour tenir compte des bouleversements qu’il a suscités qu’il a depuis été précisé, étendu et assoupli par l’Administration dans une circulaire du 9 novembre 2011.

Suite de l'analyse d'Etienne Petit

Décryptage promotion de Philippe ingold

La notion de cadeaux d'affaires est beaucoup plus large que celle de son acception usuelle. Elle couvre en fait toutes les dotations financières ou en nature offertes aux personnels des réseaux de ventes, aux forces de vente de revendeurs ou grossistes. Ce type d'action a notamment des incidences sur les cotisations sociales dues, pas toujours bien prises en compte par les entreprises.

L'introduction de cette contribution libératoire constitue donc un véritable bouleversement dans les pratiques d'animation de réseaux. La compréhension de ce nouveau dispositif par les professionnels concernés est donc particulièrement cruciale.


 
Scoop : Danone produits frais rejoint Ma vie en couleurs
Source : http://www.relationclientmag.fr/

Le segment de l'ultra-frais du groupe Danone en France intègre le programme de fidélité de Kraft

Dès le mois de mars, Danone Produits Frais France s'associe au programme Ma vie en couleurs. Ce partenariat "test" consiste à mettre à disposition des bons de réduction et des web coupons pour 13 de ses marques : Danette, Activia, Actimel, Danone Nature, Petit Gervais, Taillefine, etc.

L'arrivée de ce segment renforce le programme qui comptera plus de 75 marques, soit 28 % des produits de grande consommation. Né il y a 10 mois, Ma vie en couleurs compte 4 millions de membres.

 

Décryptage promotion de Philippe ingold

Cette annonce est assez spectaculaire pour tous ceux qui suivent de près l'évolution des grands programmes de fidélisation. En effet, Danone fut le véritable pionnier et modèle de ce type d'actions aux alentours de l'année 1995. Avec le départ progressif de certaines marques alimentaires (notamment Kronenbourg, Lu) et la concentration sur les produits frais et l'eau, le programme DanoneetVous était devenu moins pertinent et rentable. D'où la vente du programme à l'agence du groupe avec mission de le rentabiliser et de trouver des partenaires. DanoneetVous était alors réduit à la portion congrue (réduction du format et de la pagination).
Ce rapprochement avec Ma vie en couleurs marque donc un changement de stratégie.
Le nouveau programme va donc être particulièrement puissant et s'imposer comme un magazine de consommation de référence. Peut-être de quoi donner des Idées à Procter & Gamble (Envie de Plus) et Nestlé (Croquons la Vie) qui font déjà mailing commun et qui pourrait constituer une deuxième pôle équivalent ?
A noter toutefois que ce partenariat est présenté comme "test" et qu'il semble se limiter actuellement à l'insertion de bons de réduction. A suivre de façon attentive.


 
Carrefour garantit les prix les plus bas
Source : http://lesprixbaslaconfianceenplus.carrefour.fr/

Pour améliorer son image prix, son tendon d'Achille, Carrefour garantit d'être le moins cher sur 500 articles de grandes marques. Et pour le prouver propose de rembourser deux fois la différence.

La comparaison doit se faire dans des magasins comparables, dans un rayon de 15 kilomètres et dans un délai de 15 jours. Ne sont pas pris en compte les promotions ou remises différées. 10 remboursements du m^me produit maximum.
La demande de remboursement peut se faire on-line avec numérisation des preuves d'achat et du ticket de caisse ou par courrier (enveloppe T disponible à l'accueil).
Le remboursement peut se faire sous forme de bon d'achat ou de crédit de la carte de fidélité.
Pour égayer la proposition, l'enseigne propose en outre un petit jeu de mémoire, fondé sur l'association de paires de produits dans une grille.

Bien sûr, l'enseigne développe une grosse campagne de communication pour améliorer son image prix. Le spot TV insiste sur le fait que les produits concernés sont du quotidien (contrairement à certaines opérations promotionnelles ?).

Décryptage promotion de Philippe ingold

Cette action n'est pas de nature promotionnelle puisqu'elle n'est pas limité dans le temps. Dans son principe, elle est même anti-promotionnelle puisqu'elle va concerner des prix de fond de rayon.
Maintenant, est-elle convaincante ? Le chiffre de 500 produits peut paraître important mais il reste limité, comparé aux 20 000 références de produits PGC présentes dans un hyper. La garantie est-elle intéressante, autrement dit, couvre-t-elle un risque important ? Non, puisque les produits concernés sont de consommation courante et que les différences de prix vont le plus souvent se limiter au mieux à quelques dizaines de centimes. Et en contrepartie il faut apporter une preuve du prix pratiqué par le concurrent et donc aller la chercher sur place en perdant donc pas mal de temps et d'argent. En effet quelles preuves d'achat peuvent être apportées ? Cela n'est pas précisé dans la règlement. On ne peut utiliser les prospectus papiers ou on-line puisque ceux-ci communiquent sur des prix promotionnels. Ni les sites de commerce électronique exclus de la comparaison. Une photo de l'affichage n'est pas toujours facile à réaliser. La seule possibilité opérationnelle est l'achat du produit qui permet d'obtenir un ticket de caisse avec prix et référence. Mais pourquoi le shopper irait-il acheter des produits identiques à ceux déjà achetés ? Il faudrait qu'il soit particulièrement procédurier !
Bien sûr, l'opération est de nature publicitaire, mais le shopper ne risque-t-il pas d'en décrypter trop facilement les ficelles, avec un effet boomerang négatif ?


 
Maggi propose un jeu cumulatif avec obligation d'achat
Source : http://www.croquonslavie.fr/corner-marque/maggi-surgeles/Pages/HomeMaggi

Le mécanisme est simple : vous achetez deux plats cuisinés surgelés Maggi, vous envoyez par courrier vos preuves d'achat et vous pouvez recevoir un plat pyrex (30X20 cm). Ce sont les 15 000 premières réponses qui sont récompensées. Il s'agit bien d'un jeu avec obligation d'achat, comme il est précisé de façon claire dans le règlement.

Décryptage promotion de Philippe ingold

Voici une très belle illustration de l'application du nouveau droit de la promotion des ventes, déjà bien exploité sous la forme d’ODR aléatoires par les campagnes Carrefour, Saturn ou Renault en 2010, mais encore peu dans l'univers PGC. Le fait qu'une entreprise comme Nestlé décide d'utiliser ces nouvelles possibilités juridiques est un signal fort qui devrait encourager les attentistes à changer de comportement.
Revenons maintenant à l'action. Elle est très attractive en raison de la nature et de la marque de la dotation très bien adaptée au produit et toujours appréciées des consommatrices. Mais aussi des quantités en jeu : 15 000 plats !, curieusement non annoncées sur le visuel.
L'opération est présentée de façon ambigüe compte tenu des 2 achats à réaliser. Elle peut-être perçue  comme une prime différée (avec une valeur de 13 € 55 dépassant largement la limite de 7 %, comme le permet la nouvelle réglementation). Mais la mention "à gagner" implique en revanche une notion de jeu.

Seuls les 15 000 premiers auront leur plat ( limite quantitative plutôt confortable).  Appelée « early birds » ou « course de vitesse », ce type d’opération est  bien en réalité une loterie (en raison de l’aléa) avec obligation d’achat (ce que précise bien le règlement de l’opération), sans canal gratuit de participation.
Nous avons un soupçon... Les juristes maison ont donc sans doute prescrit de présenter cette opération comme un jeu et non comme une prime avec limitation des quantités. Sur le fond cela ne change rien, mais sur la forme et l'impact oui. Une offre "2 achats Maggi, un plat Pyrex offert, dans la limite de 15 000 plats" aurait sans doute été plus attractive. Ici, l'opération apparait malheureusement comme un simple jeu classique sur lequel les dotations habituelles sont plutôt de 1000 unités.
Notons que ce n'est pas parce que l'opération doit être juridiquement interprétée comme un jeu, qu'il faut utiliser des terminologies liées (à gagner). Ainsi les ODR aléatoires (Carrefour, Saturn, Renault) n'étaient pas présentées comme des jeux.
Une idée donc à creuser : des primes différées beaucoup plus attractives que dans le passé dépassant le concept de menu objet et donc la limité des fameux 7 %. Le risque étant soit assumé, soit assuré, ou encore, comme ici, limité en quantité par un jeu gratuit.


DECRYPTAGE JURIDIQUE D'ETIENNE PETIT

L’opération, dans son mécanisme, est parfaitement autorisée : pour avoir une chance de gagner l’un des 15 000 plats, il faut non seulement acheter simultanément les deux produits promus mais en plus faire partie des premiers acheteurs à avoir adresser leur demande par courrier. Une opération promotionnelle entre la prime (c’est l’achat des produits qui donne le droit de participer) et la loterie promotionnelle (c’est le hasard - puisque l’espérance de gagner est liée à la célérité des autres acheteurs, des délais postaux, du moment de l’achat, etc. - qui désignera les 15 000 gagnants).

On sait que la participation à une loterie promotionnelle peut être réservée aux seuls clients (CJUE, 14 janv. 2010). Donc, plus de canal gratuit ou de remboursement des frais de participation (curieusement, ils restent remboursés ici). La seule contrainte : la pratique doit rester loyale, c’est-à-dire ne pas être trompeuse ou agressive.

Et c’est sur ce point que la campagne Maggi est plus fragile. En effet, à trop vouloir rester à la frontière entre la prime et la loterie, le message devient ambiguë : « 2 achats Maggi = 1 plat à gagner », cela peut être compris comme la promesse d’un avantage en plus, dans l’esprit prime. Pourtant, la réalité est autre : ce double achat va me permettre de participer à une course de vitesse qui, peut-être, me permettra de gagner l’un des 15 000 plats. Et cette limite importante, qui tient aux dotations offertes, ne fait pas partie des informations de premier rang figurant sur les supports de l’offre (site + emballages). Or l’on sait que fournir une information importante de manière ambiguë ou à contre temps équivaut, pour la Cour de justice, à ne rien donner du tout. Le risque est sans doute limité par le nombre important des dotations.

Autre difficulté : que ce passera-t-il une fois les 15 000 plats gagnés alors que les produits porteurs de l’offre seront toujours commercialisés ? On va faire croire à des acheteurs qu’ils peuvent encore gagner un plat qu’ils ne peuvent plus gagner. Comme un goût de gain illusoire…

Bref, si le nouveau droit de la promotion permet d’innover, il impose, en contrepartie, une vigilance renforcée qui passe la maîtrise des critères de cette nouvelle approche.


 
Guigoz crée un collecteur de Lapinous
Source : https://www.guigoz.fr/mon-espace/mon-collecteur-de-lapinous/collecteur-point-lapinous
Dans chaque boîte Guigoz (2ème âge ou croissance), vous trouvez un code unique que vous saisissez sur le site guigoz.fr. Avec le cumul d'un certain nombre de points vous pouvez choisi un cadeau, souvent offert par une partenaire du même univers (Mixa Bébé, Tigex, Fisher Price, etc.) une peluche, des loisirs ou des soins offerts ou encore un bon de réduction.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Qu'est-ce qu'un Lapinou ? à priori c'est un code unique puisque l'opération est appelée "collecteur de Lapinous". Et le mode fonctionnement consiste bien à cumuler des codes. Une fois ce petit problème de compréhension réglé, il est probable que les mamans apprécient cette terminologie pleine d'affect, en cohérence avec l'univers du produit.
L'utilisation de codes uniques, alphanumériques, comme preuve d'achat semble se développer sur les boutiques ou les ODR. L'avantage est bien sûr de virtualiser la preuve d'achat et donc permettre une participation on-line, plus rapide, plus fiable et plus aisée en évitant notamment la corvée de l'envoi par courrier. En contrepartie, les consommateurs doivent toutefois saisir des codes, ce qui peut paraître laborieux, même pour des "digital natives".
La liste des cadeaux est assez attractive et variée. Hélas, il n'est pas précisé le nombre de points exigé ou encore l'existence d'une participation. Sans doute ces éléments d'information sont-ils donnés après l'inscription ? Et on ne peut donc savoir s'il s'agit d'une boutique stricto-sensu (avec contribution du bénéficiaire) ou un catalogue de primes différées (sans contribution)


 
Fitness rembourse 2 paquets
Source : http://www.croquonslavie.fr/produits-et-marques-nestle/Promotions/
Achetez 2 paquet de céréales Fitness pour les déguster. Vous avez 14 jours pour vous faire rembourser si vous n'êtes pas satisfait. Un remboursement de la somme exacte payée et sous la forme d'un "bon d'achat" à valoir sur les autres céréales de la gamme Fitness.
Décryptage promotion de Philippe ingold

La mécanique promotionnelle est comparable à celle utilisée régulièrement par Activia ou Actimel, à savoir un essai prolongé pour constater les bienfaits de la consommation du produit sur une "cure" de 15 jours. Sauf qu'ici, Fitness parle simplement de dégustation et pas d'effets de bien-être sur la durée. Pourquoi alors l'achat de deux paquets et pas d'un seul ? Surtout, en cas d'insatisfaction, quel est le sens d'une remboursement sous la forme d'un bon d'achat à valoir sur les produits de la même gamme ? Si vous n'êtes pas satisfait, vous n'avez pas envie de réacheter des produits de la même gamme ? Non ? Bien sûr, on sait que les offres "satisfait ou remboursé" sont souvent détournées. Mais cela ne justifie pas une promesse déceptive.


 
Savane fait découvrir les animaux d'Afrique
Source : http://www.brossard.fr/#/actualites-nouveautes
Savane de Brossard propose une collection de 19 ani'magnets in-pack représentant des animaux d'Afrique positionnés sur les pays africains et permettant de reconstituer la carte de l'Afrique.
Brossard investit fortement sur cette action avec des spots TV spécifiques.
La date de fin d'opération n'est pas indiquée, au moins sur le site.
Décryptage promotion de Philippe ingold

Le Savane de Brossard est une référence de basse de la catégorie des gâteaux industriels. Créé en 1962, il reprend les couleurs de la savane, d'où son nom .... La relation entre la Savane et le gâteau marbré, bien qu'un peu artificielle, a permis de construire une véritable culture de marque qui s'approprie l'univers de l'Afrique, des animaux sauvages, du Safari (actuellement aussi une jeu avec 3 safaris au Kenya à gagner). Cette action est donc particulièrement légitime, pertinente et attractive. Elle est aussi stratégiquement juste en termes marketing puisqu'elle devrait avoir pour effet d'augmenter le taux de nourriture de la marque dans un univers très encombré. Un bémol : pratiquement pas d'informations sur internet, sauf le visuel repris ci-dessus. On aurait pu imaginer une meilleure scénarisation, des fiches animaux, des vidéos, un club d'échanges, un site facebook, etc.. Bref en faire un vrai phénomène communautaire. Dommage !


 
Les recettes de couponnetwork
Source : http://view.email.couponnetwork.fr/
Le site de couponnage web de Catalina scénarise quelques coupons avec des recettes originales (En cas de Caprice, Pro-Activ, MiniCaprice)
Décryptage promotion de Philippe ingold

Bien sûr, ce n'st pas la première fois que des coupons sont accompagnés de recettes. Ceci nous semble plus rare sur le web. Et ici l'entrée se fait par la recette et non par le BR.
C'est plutôt bien réalisé.


le décryptage de
Philippe Ingold

 
 
 
 
 
 
 
 

AGENCES CONSEIL

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

PRESTATAIRES

 
 
 
 
 
 

 

 

 
Réduction sur votre 2ème pneu selon votre âge
Source : http://www.profilplus.fr/votre-age-votre-de-reduction-sur-le-2eme-pneus

Du 20 février au 10 mars 2012, le réseau Profil Plus propose une remise égale à votre âge sur le deuxième pneu acheté sur les marques Goodyear et Dunlop. Le pourcentage de réduction appliqué est toutefois compris entre 25 % et 65 %. L'offre concerne toutes les pneus été ou hiver des gammes tourisme et 4×4 et véhicules utilitaires.

Et pour l’achat de 4 pneus, la réduction s’applique sur le 2ème et le 4ème pneu !

L'offre est communiquée dans un spot radio.

Décryptage promotion de Philippe ingold

Bien sûr, le mécanisme est largement inspiré de celui mis en œuvre par GrandOptical sur les montures de lunette (lui-même inspiré par une action identique développée aux Pays Bas dans les années 1990).
Le mécanisme est bien sûr original et plutôt attractif. Il manque toutefois de légitimité. Pourquoi les vieux auraient droit à une remise plus forte ?
Dans l'optique, le mécanisme était plus légitime, les besoins de correction s'aggravant avec l'âge, avec bien sûr une croissance des budgets.